ORDRE DE LA LIBÉRATION

 

 

LES COMPAGNONS DE LA LIBÉRATION

 

Source :
www.ordredelaliberation.fr

 

PERSONNALITÉS AYANT REÇU LA CROIX DE LA LIBÉRATION

Entre parenthèses, date du décret de nomination.

 

A

AALBERG André ( 07/07/1945 ).
ABALAN Michel, Henri, Charles, Marie ( 17/11/1945 ).
ABEILLE Valentin ( 28/05/1945 ).
ABOULKER José ( 30/10/1943 ).
ABRAHAM Robert, Colbert ( 17/11/1945 ).
ADELINE Henri, Marie, Charles ( 28/05/1945 ).
AGENET Alain, Marie, Léon ( 20/01/1946 ).
AHNNE Edouard, Frédéric ( 28/05/1943 ).
ALBERT Marcel ( 11/04/1944 ).
ALBRECHT Berty (26/08/1943 ).
ALEXANDRE Blaise, Emmanuel, Henri ( 16/10/1945 ).
ALIBERT de FALCONET Roland ( 29/12/1944 ).
ALLEGRET Emile, Joseph, Auguste ( 28/05/1945 ).
ALLOUÈS Roger ( 07/03/1941 ).
AMIEL Henri, François ( 09/09/1942 ).
AMILAKVARI Dimitri ( 09/09/1942 ).
AMIOT René ( 18/01/1946 ).
AMYOT d’INVILLE Hubert, Marie, Edouard ( 09/09/1942).
ANDLAUER Louis, Jacques, Victor ( 17/11/1945 ).
ANDRÉ Roger, Henri, Fernand ( 02/06/1943 ).
ANDRÉ Gustave, Jean, Joseph ( 28/05/1945 ).
ANDRIEUX Jacques, Marie, Anne ( 08/11/1944 ).
ANGLADE Pierre ( 09/09/1942 ).
ANQUETIL Bernard, Jules, Eugène ( 21/11/1942 ).
ANTONIOTTI Roméo, Adamo ( 23/06/1941 ).
APPERT Raymond, Paul, Etienne, Marie ( 31/12/1942 ).
ARAINTY Pierre ( 18/01/1946 ).
ARMAND Louis, François ( 18/11/1944 ).
ARNAUD Michel, André ( 07/07/1945 ).
ARNAULT Paul, Jean, Louis, Joseph ( 02/06/1943 ).
ARRIGHI Pierre, Robert ( 20/11/1944 ).
ARZEL François, Marie ( 07/07/1945 ).
ASTIER de la VIGERIE ( d' ) Emmanuel ( 24/03/1943 ).
ASTIER de la VIGERIE ( d' ) François ( 08/11/1944 ).
ASTIER de la VIGERIE ( d' ) Henri ( 30/10/1943 ).
ASTIER de VILLATTE Jean ( 23/06/1941 ).
AUBERTIN Pierre, Gaston ( 28/05/1945 ).
AUBOYNEAU Philippe, Marie, Joseph ( 26/09/1945 ).
AVININ Antoine, Louis ( 07/08/1945 ).
AYMÉ Fernand ( 17/11/1945 ).
AYRAL Jean, Georges, Henri ( 10/12/1943 ).

 

B

BABLON Gabriel, Eugène, Célestin ( 28/05/1945 ).
BABONNEAU René, Louis, Pierre ( 09/09/1942 ).
BAKOS Joseph ( 07/03/1945 ).
BALLARIN Jean ( 02/06/1943 ).
BALLATORE André, Emile ( 23/06/1941 ).
BALLET Jacques, Maurice, Emile ( 12/09/1945 ).
BARBERON Bernard, Jean, Maurice ( 26/06/1941 ).
BARBEROT Roger, René, Albert ( 07/03/1941 ).
BARLOT Gustave, Jean ( 16/10/1945 ).
BASSET Raymond, Claude, François, alias Claude Mary ( 16/06/1944 ).
BATIMENT Paul, Jean, Léon ( 07/07/1945 ).
BAUCHE Jacques, André, Gaston ( 26/09/1945 ).
BAUCHERON de BOISSOUDY Guy, Marie, Marc, Antoine ( 09/09/1942 ).
BAUDEN René, Jean, Elie ( 29/12/1944 ).
BAUDRY René, Séverin ( 02/06/1943 ).
BAUMEL Jacques, Robert ( 27/12/1945 ).
BAVIÈRE Georges, Charles ( 23/06/1941 ).
BAYROU Maurice, Henri, Albert ( 28/05/1945 ).
BAZELAIRE de RUPPIERRE ( de ) Jean, Marie, Joseph ( 23/05/1942 ).
BEAUDENOM de LAMAZE Jacques, Marie, Paul ( 11/05/1943 ).
BEAUGÉ-BÉRUBÉ Henri, Eugène, Marie ( 07/08/1945 ).
BEAUGRAND Pierre, Noël ( 02/06/1943 ).
BÉCOURT-FOCH Jean ( 21/11/1944 ).
BÉGUIN Louis, Alfonse ( 07/03/1941 ).
BÉGUIN Didier ( 08/11/1944 ).
BÉHÉLO Valentin, Eloi ( 07/03/1941 ).
BEL HADJ Mohamed ( 17/11/1945 ).
BELLEC Jean, Charles ( 09/09/1942 ).
BELLET Emile, Charles, Etienne ( 07/03/1941 ).
BÉNARD Louis, René ( 07/03/1941 ).
BÉNÉBIG Auguste, Charles, Pierre ( 09/09/1942 ).
BÉNÉVÈNE Henri ( 17/11/1945 ).
BENEYTON Lionel, Hubert, Marie ( 21/01/1946 ).
BÉNOUVILLE ( de ) Pierre ( 06/04/1945 ).
BÉON Raoul ( 10/12/1943 ).
BERGAMIN Alfred ( 17/11/1945 ).
BERGÉ Georges, Roger, Pierre ( 17/11/1945 ).
BERGER Jean-Pierre ( 13/05/1941 ).
BERGERET André, Eugène ( 12/06/1945 ).
BERNARD Claude, Jean ( 22/01/1946 ).
BERNARD Pierre ( 10/12/1943 ).
BERNARDINO Philippe ( 16/10/1945 ).
BERNAVON Adrien, Félix ( 11/10/1943 ).
BERNE Lucien, René ( 16/10/1945 ).
BERNHEIM Pierre, Georges ( 18/01/1946 ).
BERNIER Lucien ( 26/09/1945 ).
BERTAUX Pierre, Félix ( 17/11/1945 ).
BERTIN Jean, Charles, Camille ( 17/11/1945 ).
BERTOLI Jean, Fernand ( 23/05/1942 ).
BETBEZE Antonin, Jean, Baptiste, Alexandre, Savin ( 26/09/1945 ).
BÉTHOUART Antoine, Marie, Emile ( 07/07/1945 ).
BEUCLER Pierre, Frédéric ( 19/10/1945 ).
BIDAULT Georges, Augustin ( 27/08/1944 ).
BIGO François, Antoine, Pierre, Marie ( 20/11/1944 ).
BILLOTTE Pierre, Armand, Gaston ( 08/11/1944 ).
BILLY Abel, Marcel, Edouard ( 17/11/1945 ).
BINEAU Robert, André ( 17/11/1945 ).
BINGEN Jacques ( 10/01/1945 ).
BINOCHE François ( 07/03/1945 ).
BIROT Roger, Richard, Louis ( 07/08/1945 ).
BISSAGNET Antoine, Ernest, Prosper ( 29/04/1943 ).
BISSON Arnaud ( 07/07/1945 ).
BLANCHARD André, Marie, Pierre, François ( 09/09/1942 ).
BLANCHARD René, Joseph ( 27/12/1945 ).
BLANCHET Pierre, Marie, André ( 20/11/1944 ).
BLASQUEZ Jacques, Marie, Emile ( 07/08/1945 ).
BLEDNICKI Sigismond, Thadée ( 24/03/1945 ).
BLÉSY Louis, Roger ( 19/10/1945 ).
BOISROUVRAY ( du ) Maurice ( 26/06/1941 ).
BOISSIEU DEAN de LUIGNÉ (de)
Alain, Henry, Pierre, Marie, Jacques ( 18/01/1946 ).
BOLIFRAUD François ( 18/01/1946 ).
BOLLAERT Emile, Edouard ( 16/10/1945 ).
BOLLIER André, William ( 20/01/1946 ).
BOLLOT Michel ( 18/01/1946 ).
BONALDI Paul, Jean, Joseph ( 17/11/1945 ).
BONNET Georges, Cyrille, Jean ( 17/11/1945 ).
BONNIER Claude ( 28/05/1945 ).
BONTÉ Maurice, Marcel ( 07/03/1945 ).
BONVIN Louis, Alexis, Etienne ( 27/01/1942 ).
BOQUET François, Charles ( 26/09/1945 ).
BORDAS ( de ) Henri, Louis, Lucien, François ( 28/05/1945 ).
BOUBAKARI Sidiki ( 14/11/1944 ).
BOUCHEZ Jean, Nicolas, Henri ( 13/03/1943 ).
BOUCHINET-SERREULLES Claude, Charles, Edme ( 30/03/1944 ).
BOUDIER Michel ( 20/11/1944 ).
BOULLOCHE André ( 17/11/1945 ).
BOUQUILLARD Henry, Jacques, Marie, André ( 29/01/1941 ).
BOURDET Claude ( 19/10/1945 ).
BOURDIS Jacques, Jean ( 27/12/1945 ).
BOURGEOIS Henri, Louis, Marie ( 20/11/1944 ).
BOURGÈS-MAUNOURY Maurice, Jean, Marie ( 12/09/1944 ).
BOURGOIN Pierre-Louis, Auguste ( 08/07/1943 ).
BOURGOIN Pierre, Jean ( 20/11/1944 ).
BOURRAT Augustin, Jean ( 13/07/1945 ).
BOURRET Edouard ( 19/10/1945 ).
BOUTHEMY Emile ( 01/02/1941 ).
BOUVIER Léon, Marcel ( 09/09/1942 ).
BOUVRET René, Charles ( 04/05/1944 ).
BOVIS Laurent, Antoine ( 17/11/1945 ).
BOYER André, Jacques, Gaspard ( 20/01/1946 ).
BRANET Jacques, Jean, Raymond ( 13/07/1945 ).
BRANIER Gabriel ( 11/05/1943 ).
BRASSEUR-KERMADEC Jean, Alphonse, Georges ( 20/01/1946 ).
BRIARD Raphaël, Léon, Georges ( 14/07/1941 ).
BRIAS Roger ( 07/03/1941 ).
BRICOGNE Charles, Adolphe, Marie ( 11/05/1943 ).
BRIGOULEIX Martial ( 19/10/1945 ).
BRIOT René, Georges, Eugène ( 07/03/1941 ).
BRIOUT Pierre, Louis ( 07/07/1945 ).
BRISDOUX GALLONI d’ISTRIA Pierre, André ( 28/05/1945 ).
BROCHE Félix ( 11/05/1943 ).
BROSSET Diego, Charles, Joseph ( 20/11/1944 ).
BROSSOLETTE Pierre ( 17/10/1942 ).
BROUDIN Louis ( 01/02/1941 ).
BROUSSET Amédée, Emmanuel ( 04/07/1944 ).
BRUNEL André ( 07/03/1945 ).
BRUNET de SAIRIGNÉ Gabriel ( 09/09/1942 ).
BRUNSCHWIG-BORDIER Jacques, Philippe ( 17/11/1945 ).
BRUSCHI Augusto ( 23/06/1941 ).
BRUSSON Pierre, Marie, Noël ( 07/03/1941 ).
BUFFET-BEAUREGARD Paul, Désiré ( 20/11/1944 ).
BUGEAC Martial, Gilbert ( 17/11/1945 ).
BUIS Georges, Paul, Gabriel ( 24/03/1945 ).

 

C

CABANIER Georges, Etienne, Jules ( 25/05/1943 ).
CADÉAC d’ARBAUD Jean, Robert, Alexandre ( 20/01/1946 ).
CAILLEAUD René, François ( 19/10/1945 ).
CAMARET ( de ) Michel, Marie, Pierre ( 26/09/1945 ).
CAMBAS Lucien ( 19/10/1945 ).
CAMERINI Gustavo ( 03/06/1943 ).
CAMORS Jean-Claude, François ( 04/05/1944 ).
CANALE Joseph, Antoine, Lucien ( 09/09/1942 ).
CANÉPA Georges, Michel, Théodore, Henri ( 26/09/1945 ).
CANTÈS André ( 30/05/1944 ).
CAPAGORRY Jean, Charles, André ( 19/10/1944 ).
CARAGE Michel, Paul, André ( 16/10/1945 ).
CARCASSONNE-LEDUC Roger, Paul, Charles ( 05/11/1945 ).
CARRÉ de LUSANCAY François de Sales, Yves, Marie ( 07/08/1945 ).
CARRIER Jean-Claude ( 20/01/1946 ).
CASILE Joseph, Marie, Séraphin, Antoine, Martin ( 07/03/1941 ).
CASPARIUS René, Rodolphe ( 16/10/1945 ).
CASSIN René, Samuel ( 01/08/1941 ).
CASSOU Jean, Raphaël, Léopold ( 12/06/1945 ).
CASTELAIN Noël, Michel ( 23/06/1941 ).
CATROUX Georges, Albert, Julien ( 23/06/1941 ).
CAVAILLÈS Jean ( 20/11/1944 ).
CAZAUD Alfred ( 23/06/1941 ).
CECCALDI Roger, Edmond ( 24/03/1945 ).
CÉDILE Jean, Henry, Arsène ( 22/01/1946 ).
CHABAN-DELMAS Jacques, Michel ( 07/08/1945 ).
CHABERT Julien, Emile, Adolphe ( 07/03/1945 ).
CHAMBONNET Albert, Marius ( 28/05/1945 ).
CHANCEL Jean-Louis, Roger ( 19/10/1945 ).
CHANDON Claude, Jean, Marie, Jacques ( 01/02/1941 ).
CHARBONNEAUX Pol ( 29/12/1944 ).
CHAREYRE Albert, André, Marie ( 07/03/1945 ).
CHARMOT Guy, Denis, Jean ( 20/11/1944 ).
CHAS Henri, Jules, Ernest ( 16/10/1945 ).
CHÂTEAU-JOBERT Pierre, Yvon, Alexandre, Jean ( 28/05/1945 ).
CHAULIAC Guy, André, Pierre ( 17/11/1945 ).
CHAUMET Guy ( 19/10/1945 ).
CHAUSSE Paul ( 17/11/1945 ).
CHAVANAC Albert ( 02/06/1943 ).
CHAVANT Eugène, Marius ( 20/11/1944 ).
CHAVENON Guy, Jean, Marc ( 07/07/1945 ).
CHENAILLER Paul, Cyprien ( 19/10/1945 ).
CHEVALIER Camille ( 16/08/1944 ).
CHEVANCE-BERTIN Maurice ( 17/11/1945 ).
CHEVIGNARD Bernard, René ( 20/01/1946 ).
CHEVIGNÉ ( de ) Pierre, Gabriel ( 09/10/1945 ).
CHEVILLOT Gilbert, Louis, Henri ( 14/07/1944 ).
CHODRON de COURCEL Geoffroy, Louis ( 08/07/1943 ).
CHORON Maurice ( 13/03/1941 ).
CHURCHILL ( Sir ) Winston ( 18/06/1958 ).
CLAISSE Maurice, Pierre ( 28/05/1945 ).
CLAUDE Roland, Auguste, Louis ( 16/08/1944 ).
CLAUDIUS-PETIT Eugène, Pierre ( 19/10/1945 ).
CLERC Charles, Emile, Auguste ( 07/03/1941 ).
CLIQUET Charles, Emile, Joseph ( 26/09/1945 ).
CLOSON Francis-Louis ( 20/11/1944 ).
CLOSTERMANN Pierre-Henri ( 21/01/1946 ).
CLOUET des PESRUCHES Jean-François ( 24/03/1945 ).
COGGIA Jean, François, Alphonse ( 04/05/1944 ).
COLLET Philibert ( 31/03/1944 ).
COLMAY Constant ( 20/11/1944 ).
COLONNA d’ISTRIA Charles ( 04/07/1944 ).
COLONNA d’ISTRIA Paulin ( 16/08/1944 ).
COLONNA d’ORNANO Jean ( 31/01/1941 ).
CONUS Adrien ( 13/07/1945 ).
COQUOIN Roger ( 16/08/1944 ).
CORDIER Daniel, Roger, Pierre ( 20/11/1944 ).
CORLU Jean-Marie, Eugène ( 14/07/1941 ).
CORNIGLION-MOLINIER Edouard, Flaminio ( 20/11/1944 ).
CORTA ( de ) Renaud, Marie, René ( 03/06/1943 ).
CORTOT Louis ( 08/11/1944 ).
COTTERET Henri, Jean, Guy ( 17/11/1945 ).
COUDRAY Christian ( 23/06/1941 ).
COUÉ Hervé ( 29/12/1944 ).
COULAUDON Emile, Marie, Pierre ( 19/10/1945 ).
COUPIGNY Jean, Marie, Justin ( 04/07/1944 ).
COURNARIE Pierre, Charles ( 19/10/1944 ).
COUROUNET Paul ( 23/05/1942 ).
COUSSIEU Edmond, Eugène ( 04/07/1944 ).
CRÉMEL Robert, Martin ( 01/02/1941 ).
CREPIN Jean, Albert, Emile ( 03/06/1943 ).
CRIVELLI Roger ( 20/01/1946 ).
CROCQ René, François, Marie ( 17/11/1945 ).
CROS Irénée ( 18/01/1946 ).
CRUGER Michel ( 18/01/1946 ).
CUNIBIL Robert ( 28/05/1945 ).
CUNIN Camille, Antoine ( 17/11/1945 ).

 

D

DA RIF Emile ( 26/08/1943 ).
DAMMANN André ( 09/09/1942 ).
DANGEL Justin, Paul ( 01/02/1941 ).
DARUVAR ( de ) Yves, Djemschid, Imre ( 17/11/1945 ).
DEBEAUMARCHÉ Edmond, Paul ( 19/10/1945 ).
DEBIEZ Henri ( 20/01/1946 ).
DÉCHELETTE Eugène ( 17/11/1945 ).
DECUGIS Raymond ( 25/12/1942 ).
DEFOSSE Raymond, Jean, André ( 02/06/1943 ).
DEGLIAME Marcel, Maurice ( 18/01/1946 ).
DEGLISE-FAVRE André ( 19/10/1945 ).
DEHON Emile, Ferdinand ( 07/07/1945 ).
DEJUSSIEU-PONTCARRAL Pierre, Marie, Philippe ( 19/10/1945 ).
DEL FAVERO Dino ( 23/06/1941 ).
DELAGE Maurice, Théodore, Marie, André (17/11/1945 ).
DELANGE Raymond, Jean, Marie ( 02/12/1941 ).
DELESTRAINT Charles, Georges, Antoine ( 17/11/1945 ).
DELEULE Raymond, Louis, Juste ( 26/09/1945 ).
DELFAU André ( 29/12/1944 ).
DELIMAL François, Edouard, Jean ( 28/05/1945 ).
DELRIEU Georges, Etienne, Abel ( 20/11/1944 ).
DELSAUX Fortuné, Louis, Joseph ( 07/03/1941 ).
DELSOL Pierre, Marc ( 07/03/1941 ).
DEMOLINS Bernard, Marie, Thérèse ( 07/03/1945 ).
DEMOZAY ( alias MORLAIX ) Jean ( 30/06/1941 ).
DENIS James, Georges ( 23/06/1941 ).
DESHAYES Pierre ( 24/03/1945 ).
DESMAISONS Jean, Louis ( 02/06/1943 ).
DESMET Victor, Jean-Baptiste ( 07/03/1941 ).
DETOUCHE Jules, Lucien ( 17/11/1945 ).
DÉTROYAT Robert ( 16/08/1944 ).
DEVE Jean, Marie ( 11/05/1943 ).
DEVIGNY André, Sylvain ( 27/12/1945 ).
DEWAVRIN-PASSY André, Lucien, Charles, Daniel ( 20/05/1943 ).
DIAGNE Adolphe, Blaise, Auguste ( 18/01/1946 ).
DIEBOLD Laure ( 20/11/1944 ).
DIFFRE Thadée, Léon, Emile, Joseph, Henri ( 07/08/1945 ).
DIO Louis, Joseph, Marie ( 14/07/1941 ).
DIVRY Daniel, Ernest, Elie ( 13/07/1945 ).
DODELIER Jacques ( 20/08/1941 ).
DOMENGET Joseph ( 26/09/1945 ).
DOORNIK Jan, Luis, Guillaume ( 07/03/1945 ).
DOURSAN Idrisse ( 23/06/1941 ).
DREYFOUS-DUCAS Daniel ( 17/11/1945 ).
DREYFUS Jean ( 13/03/1943 ).
DROGOU François ( 31/01/1941 ).
DRONNE Raymond, Eugène, Gustave, Joseph ( 29/12/1944 ).
DROUILH Henri, Alexandre ( 04/05/1944 ).
DROUOT-L’HERMINE Jean ( 17/11/1945 ).
DUAULT Raoul ( 17/11/1945 ).
DUBOIS Georges, Almire, Edouard ( 11/02/1942 ).
DUCHÉ de BRICOURT Gaston ( 27/05/1943 ).
DUCHÊNE Antoine, Marius ( 20/11/1944 ).
DUCLOS Maurice, François ( 25/05/1943 ).
DUHAUTOY-SCHUFFENECKER Joseph ( 07/08/1945 ).
DULAU Jean-Pierre, Henri ( 16/10/1945 ).
DUMONT François, Joseph ( 28/05/1945 ).
DUMONT Roger, Jean ( 17/11/1945 ).
DUPERIER Bernard ( 05/01/1943 ).
DUPONT René, Louis, Alexandre ( 17/11/1945 ).
DUPUIS Louis, Paul, Claude ( 20/11/1944 ).
DUPUIS Baptiste, Julien, Marie ( 01/02/1941 ).
DURAND Albert ( 11/04/1944 ).
DUREAU Pierre, Marie ( 28/05/1945 ).
DURRMEYER Michel, Albert ( 20/01/1946 ).
DUVAUCHELLE René ( 31/01/1941 ).

 

E

ÉBOUÉ Félix, Adolphe, Sylvestre ( 29/01/1941 ).
ECKSTEIN Hermann ( 26/08/1943 ).
EGGENSPILLER Albert, Emile ( 23/05/1942 ).
EGGS Rudolf ( 28/05/1945 ).
EISENHOWER Dwight, David ( 28/05/1945 ).
ENGELS Constant, Etienne ( 09/09/1942 ).
EON Jean, Henri, Marcel ( 17/11/1945 ).
ESPANA Juan, José ( 17/11/1945 ).
ESTIENNE d’ORVES ( d' ) Honoré, Henri, Louis ( 30/10/1944 ).
EVENOU Jules ( 31/12/1942 ).
EZANNO Yves, Paul, Emile, Henri ( 20/11/1944 ).

 

F

FARGE Yves ( 17/11/1945 ).
FARRET Henry, Etienne, René ( 03/06/1943 ).
FAUCRET Marceau, Benjamin ( 07/03/1941 ).
FAUL Michel, Marie, Joseph ( 07/08/1945 ).
FAUQUET Philippe ( 29/12/1944 ).
FAURE Marcel, Henri, Auguste, Marie ( 07/03/1945 ).
FAURE François ( 17/11/1945 ).
FAVEREAU André ( 19/10/1945 ).
FAVREAU Benjamin, Aristide, Marcel ( 09/09/1942 ).
FAYOLLE Emile, Marie, Léonce ( 17/10/1942 ).
FELDZER Constantin ( 28/05/1945 ).
FERRANO Maurice, Paul ( 23/05/1942 ).
FERRANT Louis ( 23/06/1941 ).
FERRIÈRES de SAUVEBOEUF ( de ) Joseph ( 20/11/1944 ).
FERTET Henri, Claude ( 07/07/1945 ).
FÈVRE Jean, Marie ( 16/10/1945 ).
FINANCE Marcel, Louis ( 26/09/1945 ).
FINET Louis ( 17/11/1945 ).
FINET Pierre, Antoine, Marie ( 07/03/1941 ).
FITAMANT Jacques, Marie ( 24/03/1945 ).
FLANDRE Paul, Albert, Maurice ( 07/08/1945 ).
FLAVIEN Guy, Charles, René ( 20/01/1946 ).
FLOCH Albert ( 25/06/1941 ).
FLORENTIN Jacques, Paul ( 17/11/1945 ).
FLURY-HÉRARD Louis, Joseph, Bertrand ( 21/06/1941 ).
FOLLIOT Raphaël, Albert, Alfred ( 07/03/1941 ).
FOSSEY Albert, Louis, Auguste ( 27/12/1945 ).
FOUGERAT Henri, Marie ( 29/12/1944 ).
FOUQUAT François, Marie ( 19/10/1945 ).
FOUR Claudius ( 07/08/1945 ).
FOURCAUD Pierre ( 25/05/1943 ).
FOURNIER Jean, Antoine, Marie ( 20/11/1944 ).
FOURNIER de la BARRE Louis, Frédéric ( 09/09/1942 ).
FOURQUET Michel, Martin, Léon ( 12/06/1945 ).
FOURRIER Pierre, Marie, Georges ( 25/06/1941 ).
FRANOUL Yvan ( 17/11/1945 ).
FRATACCI Philippe, Raoul ( 16/10/1945 ).
FRÉMOND Pierre ( 17/11/1945 ).
FRENAY Henri, Auguste, Antoine ( 24/03/1943 ).
FROTIER de BAGNEUX Geoffroy, Marie, Amaury ( 24/03/1945 ).
FRUCHAUD Henri, Benjamin, René ( 16/10/1945 ).
FUCHS Bernard ( 20/11/1944 ).
FURST Roger, Alphonse ( 29/12/1944 ).

 

G

GABARD Pierre, Georges ( 09/09/1942 ).
GAËTAN Adolphe ( 14/11/1944 ).
GALLAS André, Charles, Ernest, François ( 28/05/1945 ).
GALLEY Robert, René, Marcel ( 24/03/1945 ).
GARACHE Gilbert, André, Manuel ( 28/05/1945 ).
GARBAY Pierre, François ( 17/04/1944 ).
GARBIT François ( 23/06/1941 ).
GARDET Roger, Charles ( 23/06/1943 ).
GARGUÉ ( 23/06/1941 ).
GARNIER Henri, Albert ( 19/05/1944 ).
GAROT Jean-Louis, André ( 28/05/1945 ).
GARY Romain ( 20/11/1944 ).
GATISSOU René, Jean ( 28/05/1945 ).
GAUFFRE Paul, Elisée, Benjamin ( 29/12/1944 ).
GAUTHERON Louis, Emile ( 23/06/1941 ).
GAUTHIER Gontran, Auguste ( 01/02/1941 ).
GAYANT Marcel, Adrien ( 07/03/1945 ).
GAYET Alain ( 17/11/1945 ).
GEMÄHLING Jean ( 17/11/1945 ).
GENET André, Jean ( 02/06/1943 ).
GÉNIN René, Octave, Xavier ( 30/03/1944 ).
GENTIL Louis ( 07/07/1945 ).
GEOFFROY André, Clovis, Clotaire ( 14/07/1941 ).
GEORGE VI ( 02/04/1960 ).
GÉRARD Roger, Louis, Gilbert ( 20/01/1946 ).
GERBERON André, Albert ( 29/12/1944 ).
GERMAIN Hubert, Jean-Louis, Joseph ( 20/11/1944 ).
GERVAIS René, Jean ( 12/06/1945 ).
GIBERT-SEIGNEUREAU Raymond, Marie, Sylvain ( 16/10/1945 ).
GILBERT Jean ( 04/08/1942 ).
GILLOT Xavier, Marie ( 17/11/1945 ).
GIMPEL Ernest, Richard, Charles ( 07/08/1945 ).
GINAS Emile, Jean, Honoré ( 17/11/1945 ).
GINS Alexandre, Jean ( 17/11/1945 ).
GIORGI Noël ( 23/06/1941 ).
GIOVONI Arthur ( 16/08/1944 ).
GIRARD Christian, Paul ( 07/08/1945 ).
GLOS ( de ) Nicolas, Jules, Hermann, Henri, Ambroise ( 07/08/1945 ).
GODEFROY Louis, Marcel ( 17/11/1945 ).
GODIN André-Jean ( 12/06/1945 ).
GOISLARD de MONSABERT ( de )
Joseph, Aimé, Anne, Jean, Timothée, Marc ( 20/11/1944 ).
GONARD Charles ( 17/11/1945 ).
GORCE-FRANKLIN Henri ( 24/03/1945 ).
GOSSET Jean, Yves ( 26/09/1945 ).
GOUBY Robert, Gabriel ( 20/11/1944 ).
GOUJON de THUISY ( de ) Jean, René ( 16/10/1945 ).
GOULD William, Joseph ( 16/10/1945 ).
GOUMIN Georges, Antoine, Joseph ( 30/05/1944 ).
GOUSSAULT François ( 28/05/1945 ).
GOYCHMAN Georges ( 20/11/1944 ).
GOZZI Toussaint ( 07/03/1941 ).
GRAND Albert ( 17/11/1945 ).
GRANDVAL Gilbert ( 24/03/1945 ).
GRASSET Georges, François, Marie, Gérard ( 23/06/1941 ).
GRAVIER André, Henri ( 09/09/1942 ).
GRENIER Paul ( 19/10/1945 ).
GRISEY Roger ( 02/06/1943 ).
GROUT de BEAUFORT Alain ( 20/01/1946 ).
GUAFFI Marcel ( 20/01/1946 ).
GUEDJ Max, Jean ( 20/11/1944 ).
GUELLEC Yves, Marie ( 07/07/1945 ).
GUÉNA Alphonse, Pierre, Dymas ( 04/07/1944 ).
GUÉNON Paul, Louis ( 28/05/1945 ).
GUÉRIN Albert, Antoine ( 10/10/1941 ).
GUÉRIN Claude, Marie, André ( 20/01/1946 ).
GUFFLET René ( 27/05/1943 ).
GUIGONIS Gaston, Charles ( 17/10/1942 ).
GUILHEMON Pierre, Octave ( 16/06/1944 ).
GUILLAMET Roger, Etienne ( 01/02/1941 ).
GUILLAUDOT Maurice ( 19/10/1945 ).
GUILLEBON ( de ) Jacques, Marie, Joseph ( 14/07/1941 ).
GUILLON Paul ( 02/06/1943 ).
GUILLOT Marcel, Jean-Marie ( 20/11/1944 ).
GUILLOT Maxime, Julien ( 20/01/1946 ).
GUILLOU Auguste ( 23/06/1941 ).
GUINGOUIN Georges ( 19/10/1945 ).
GUYOT Jean, Léon, Marius ( 19/10/1945 ).
GUYOT Marius, Louis ( 17/11/1945 ).

 

H

HACKIN Marie, Alice ( 13/05/1941 ).
HACKIN Joseph, Gaspard ( 13/05/1941 ).
HALNA du FRETAY Maurice, Marie, Pierre, Louis ( 01/02/1941 ).
HARCOURT ( d' ) Emmanuel, alias Amédée d'Ollonde ( 29/01/1941 ).
HARENT Bernard, Marie, Jean ( 29/12/1944 ).
HARTY de PIERREBOURG Olivier, Raymond, Marie ( 26/09/1945 ).
HASEY John, Freeman ( 18/04/1942 ).
HAUDRY de SOUCY Arnauld ( 24/03/1945 ).
HAUTECLOCQUE ( de ) Pierre ( 14/07/1941 ).
HAUTEFEUILLE Pierre, Jean, Marie ( 20/11/1944 ).
HAZARD Jacques, Victor ( 16/10/1945 ).
HÉBERT Jacques, Edmond, Georges, Paul ( 16/10/1945 ).
HÉBERT Bernard, Jean, Paul ( 16/10/1945 ).
HELLARD Jean, Henri, Gabriel ( 31/01/1941 ).
HENNEBERT Gérard, Georges ( 19/10/1945 ).
HENRIO Mathurin ( 20/11/1944 ).
HENRY André, Robert ( 13/05/1941 ).
HENRY Marcelle, Marie-Louise, Marguerite ( 27/04/1945 ).
HÉRAUD Paul, Henri ( 19/10/1945 ).
HERBINGER Pierre-Jean ( 24/03/1945 ).
HÉRITIER Georges ( 17/11/1945 ).
HERS ( d' ) Jean, Victor, Gustave ( 22/01/1946 ).
HERVÉ Robert, Fernand ( 16/10/1945 ).
HERVÉ Yves, Marie, Gabriel ( 28/05/1945 ).
HETTIER de BOISLAMBERT
Claude, André, Charles, Marie, Antoine ( 13/03/1943 ).
HEURTAUX Alfred ( 12/06/1945 ).
HEYREND Jean-Marie, Joseph ( 12/09/1945 ).
HIRLEMANN Jules, Jean, Louis ( 07/03/1945 ).
HOUCHET Jean-Baptiste, Edmond, Auguste ( 24/03/1945 ).
HUGO Georges ( 04/07/1944 ).
HUGUET Robert, Germain, Gaston ( 17/11/1945 ).
HUMIÈRES ( d' ) François ( 17/11/1945 ).

 

I

IBOS Paul, Lucien, Raymond ( 20/11/1944 ).
IDOHOU Albert, Alexis ( 14/11/1944 ).
IEHLÉ Pierre, Louis, Charles ( 23/06/1941 ).
IMA André ( 29/12/1944 ).
INGOLD François, Joseph, Jean ( 12/01/1943 ).
INGRAND Henry ( 17/11/1945 ).
ITURRIA Victor ( 29/12/1944 ).

 

J

JABOULAY Henri, Victor ( 26/09/1945 ).
JACOB François, Louis ( 17/11/1945 ).
JACOB André, Etienne, Albert ( 21/06/1941 ).
JACQUIER Paul, Jean, François ( 23/06/1941 ).
JAEGER Rodolphe ( 07/03/1941 ).
JAMME André, Georges ( 20/11/1944 ).
JANNEY André, Jacques ( 12/09/1945 ).
JAOUEN Jean, Corentin ( 18/01/1946 ).
JAQUEMET Félix, Marie, Alfred ( 17/11/1945 ).
JARROT André ( 16/06/1944 ).
JEAN Edmond, Louis, Germain ( 20/11/1944 ).
JEANPERRIN Georges ( 24/03/1945 ).
JESTIN Jean-Louis ( 20/11/1944 ).
JEULIN Marcel, Henri, Pierre ( 07/07/1945 ).
JOCHAUD du PLESSIX Bertrand ( 13/05/1941 ).
JOIRE Jules, Paul, Marie, Joseph ( 28/05/1945 ).
JOLY Paul, Edmond ( 20/01/1946 ).
JONAS Paul ( 07/08/1945 ).
JORDAN Augustin, Marie, Camille ( 26/03/1943 ).
JOUBERT des OUCHES Jacques, Henri ( 16/10/1945 ).
JOUNEAU Georges ( 07/08/1945 ).
JOURDAN Maurice, Félix, Auguste ( 17/11/1945 ).
JOURDIER Paul, Henri ( 01/02/1941 ).
JOUSSE Germain, Moïse, Louis ( 30/10/1943 ).
JULITTE Pierre, Gaston, Louis ( 12/09/1945 ).
JULLIAN Yves, Félix, Pierre ( 29/12/1944 ).
JUMEL Robert ( 07/07/1945 ).

 

K

KAILAO André ( 23/06/1941 ).
KAOUZA Maurice ( 20/11/1944 ).
KARCHER Henri, Joseph ( 17/11/1945 ).
KASKOREFF Robert ( 19/10/1945 ).
KERLÉO Jean, Marie ( 14/07/1941 ).
KIEFFER Philippe, Marie, Joseph, Charles ( 28/08/1944 ).
KIEFFER Charles, Aloys ( 20/11/1944 ).
KIRMANN Auguste ( 07/03/1941 ).
KIRSCH Henry, André ( 23/05/1942 ).
KOCSIS Imre ( 09/09/1942 ).
KOENIG Pierre-Marie, Joseph ( 25/06/1942 ).
KOENIGSWARTER ( de ) Jules ( 07/08/1945 ).
KOHAN Albert ( 04/05/1944 ).
KOLI Yorgui ( 07/07/1945 ).
KOLLEN Marcel, Marie ( 29/03/1943 ).
KONÉ Nouhoum ( 02/06/1943 ).
KOSSEYO Dominique ( 14/07/1941 ).
KOUDOUKOU Georges ( 09/09/1942 ).
KOUDOUSSARAGNE Paul ( 09/09/1942 ).
KREMENTCHOUSKY Alexandre ( 07/07/1945 ).

 

L

LA COMBE René, François, Charles ( 19/10/1945 ).
LA GRANDIERE ( de ) Roger, René, Marie ( 20/11/1944 ).
LABIT Henri, Charles, Emile ( 13/07/1942 ).
LABORDE-NOGUEZ ( de )
Jean, Pierre, Amable, Marie, François ( 07/03/1941 ).
LABOUCHERE (de ) François, Joseph, André ( 05/01/1943 ).
LAFFON Emile, Joseph, Victor ( 26/09/1945 ).
LAFON Pierre, Auguste ( 11/05/1943 ).
LAFONT Henry, Gaston, Lucien ( 20/11/1944 ).
LAGATU Yves ( 29/12/1944 ).
LAGER Gustave, François ( 29/03/1943 ).
LALANDE André, Libéral, Emile ( 20/11/1944 ).
LAMARQUE Georges ( 07/08/1945 ).
LAMBERT Pierre, Etienne, Hippolyte ( 11/08/1945 ).
LAMIRAULT Claude ( 31/05/1945 ).
LANGER Arnaud, Pierre, Jean ( 20/11/1944 ).
LANGER Marcel, Paul, Louis ( 20/11/1944 ).
LANGLOIS Pierre ( 23/06/1941 ).
LANGLOIS Xavier, Adrien ( 04/07/1944 ).
LANGLOIS de BAZILLAC Jacques, Henri, Marie, Pierre ( 16/10/1945 ).
LANTENOIS Roger, Achille, Henri ( 24/03/1945 ).
LAOUENAN Georges, François, Marie ( 18/01/1946 ).
LAQUINTINIE Jean ( 13/05/1941 ).
LARINE Michel ( 04/07/1944 ).
LARMINAT ( de ) Edgard, René, Marie ( 01/08/1941 ).
LASSERRE Raymond, Hippolyte, Léon ( 20/11/1944 ).
LATTRE de TASSIGNY ( de ) Jean, Marie, Joseph, Gabriel ( 20/11/1944 ).
LAURENT Edouard, Albert, Charles ( 17/11/1945 ).
LAURENT Robert, Jules ( 01/02/1941 ).
LAURENT-CHAMPROSAY Jean-Claude ( 09/09/1942 ).
LAURENTIE Henri, Marc, Joseph, Augustin, François ( 30/01/1944 ).
LAUREYS Pierre ( 28/05/1945 ).
LAVENIR Roger ( 01/02/1941 ).
LAVERGNE André, Camille, Gabriel ( 12/09/1945 ).
LE BASTARD Louis ( 17/11/1945 ).
LE CARROUR Georges, François ( 24/03/1945 ).
LE COCQ Charles, Marie ( 06/04/1945 ).
LE CONIAC de la LONGRAYS
Guy, Armel, Joseph, Gabriel, Marie ( 18/01/1946 ).
LE DÛ Yves ( 25/06/1941 ).
LE GOASGUEN Charles, Jean, Yves, Marie ( 24/03/1945 ).
LE GOFFIC Pierre, Marie ( 20/11/1944 ).
LE GOURIEREC Pierre ( 26/08/1943 ).
LE GUEN François ( 01/02/1941 ).
LE FORESTIER de VENDEUVRE Jacques, Marie, Joseph ( 13/05/1941 ).
LE HÉNAFF Claude, Armand, Louis ( 16/10/1945 ).
LE JUGE de SEGRAIS Jacques, Marie, Joseph ( 04/07/1944 ).
LE MIÈRE Jules, René, Alexandre ( 16/10/1945 ).
LE MOIGN’ Pierre, Yves, Marie ( 20/01/1946 ).
LE SANT Georges, Raymond ( 07/03/1945 ).
LE TAC Joël, André ( 17/11/1945 ).
LE THOMAS Henri, Alain ( 31/05/1945 ).
LEBOIS Marcel, Félix, Eugène, Henri ( 23/06/1941 ).
LEBON Albert, Louis ( 12/06/1945 ).
LECLERC de HAUTECLOCQUE Philippe, François, Marie ( 06/03/1941 ).
LECOMPTE-BOINET Jacques, Henri, Marie ( 18/01/1946 ).
LEFAUCHEUX Pierre, André ( 18/01/1946 ).
LEFÈVRE Marcel ( 11/04/1944 ).
LEGENTILHOMME Paul, Louis, Victor, Marie ( 18/11/1945 ).
LÉGER Yves ( 28/05/1945 ).
LEGRAND Michel, Henri ( 26/03/1943 ).
LEISTENSCHNEIDER Paul, Pierre, Michel ( 19/10/1945 ).
LEJEUNE Jean, Gabriel ( 19/10/1945 ).
LEMARINEL Jacques, Maurice, Paul ( 20/11/1944 ).
LEMOINE René ( 27/12/1945 ).
LENOIR René, Michel, Albert ( 07/07/1945 ).
LÉONARD Joseph, Jean-Baptiste, Jacques ( 20/11/1944 ).
LEPELTIER René, Henri, Marcel ( 18/04/1942 ).
LEPERCQ Aimé ( 29/12/1944 ).
LEPEU Claude ( 09/09/1942 ).
LEQUESNE Pierre ( 02/06/1943 ).
LEROY Raymond ( 06/04/1945 ).
LESCURE Roger, Sylvain ( 17/11/1945 ).
LESECQ René, Maurice ( 29/12/1944 ).
LEVASSEUR Jean, Louis, Marcel ( 19/04/1943 ).
LEVY Jean-Pierre ( 24/03/1943 ).
LÉVY Roger, Armand ( 10/12/1943 ).
LÉVY-FINGER Henry, Gilles ( 17/11/1945 ).
LHUILLIER Jean ( 07/07/1945 ).
LICHTWITZ André, Paul ( 07/03/1945 ).
LIMANTON Lucien, Ange, Auguste ( 07/03/1941 ).
LIMONTI Hugues ( 20/11/1944 ).
LITAS Albert, Ernest, Constant ( 20/11/1944 ).
LITTOLFF Albert ( 23/06/1941 ).
LIVRY-LEVEL Philippe ( 10/12/1943 ).
LOFI Alexandre ( 17/11/1945 ).
LOUIS-DREYFUS Pierre ( 17/11/1945 ).
LOUVEAU Edmond, Jean ( 04/05/1944 ).
LUCCHESI Yves, Gérard ( 28/05/1945 ).
LUCCHESI Jean, Martial ( 24/03/1945 ).
LUGIEZ André, Fernand ( 12/09/1945 ).
LUIZET Charles, Jean ( 17/07/1945 ).

 

M

MAEZTU Felipe, Martinez, Arengo ( 02/06/1943 ).
MAGENDIE Edmond, Emile, Pierre ( 07/03/1945 ).
MAGNAT Louis, Jean, Cyprien ( 13/07/1945 ).
MAGNE Jean ( 28/05/1945 ).
MAGNY Henri, Edmond ( 07/08/1945 ).
MAGRIN-VERNEREY dit “ MONCLAR ” Raoul, Charles ( 01/06/1943 ).
MAHÉ Yves, Alexandre, Eugène ( 20/01/1946 ).
MAHÉ Jean, Charles, Auguste ( 19/10/1944 ).
MAILLET Jacques, Alexandre, François ( 26/09/1945 ).
MAILLOT Henri, Charles, Jules ( 16/08/1944 ).
MAIRET Louis, Marcel, André ( 29/12/1944 ).
MAIREY Jean, Marie, Albert ( 27/12/1945 ).
MAISMONT ( de ) Pierre ( 30/06/1941 ).
MALEC-NATLACEN Stanislas, Marie ( 20/11/1944 ).
MALFETTES Roger, Frédéric, Jules ( 09/09/1942 ).
MALIN Henri ( 02/06/1943 ).
MALLET Jean-Pierre, Robert ( 29/12/1944 ).
MALLET Horace ( 11/05/1943 ).
MALRAUX André, Georges ( 17/11/1945 ).
MANGIN Stanislas ( 07/03/1945 ).
MANHÈS Henri, Frédéric, Alfred ( 19/10/1945 ).
MANIGART Henri, Joseph ( 20/01/1946 ).
MANSION Jacques ( 07/03/1945 ).
MANTEL Claude ( 07/03/1945 ).
MANTELET Jean, Paul ( 16/08/1944 ).
MARAIS Henri, Octave ( 01/02/1941 ).
MARCHAND Pierre, Alexandre ( 26/08/1941 ).
MARCHAND Robert, Eugène, François ( 20/01/1946 ).
MARIDOR Jean, Pierre ( 08/05/1943 ).
MARIENNE Pierre, Félix ( 29/12/1944 ).
MARMISSOLLE-DAGUERRE Philippe ( 17/11/1945 ).
MARSAULT Gérard, Elie, Louis ( 16/10/1945 ).
MARSON Paul ( 20/11/1944 ).
MARTEAU Albert ( 17/11/1945 ).
MARTELL Christian ( 08/11/1944 ).
MARTIN François, Marie, René, Louis ( 26/03/1943 ).
MARTIN-SIEGFRIED Marc, Léonce ( 24/03/1945 ).
MARTY Albert ( 13/07/1945 ).
MASQUELIER Louis ( 28/05/1945 ).
MASSART Olivier, Emile ( 28/05/1945 ).
MASSIET Raymond ( 20/01/1946 ).
MASSON Robert, Léon, André ( 12/06/1945 ).
MASSU Jacques, Emile, Charles, Marie ( 14/07/1941 ).
MASUREL Antoine, Jules, Roger ( 19/10/1945 ).
MATHIEU Roger, Jean ( 17/11/1945 ).
MATHIS Jacques ( 20/11/1944 ).
MAUGARD Joseph, Jean ( 07/03/1941 ).
MAURIC Charles, Louis ( 24/03/1945 ).
MAURICE-BOKANOWSKI Michel ( 19/10/1945 ).
MAYLIÉ Roger, Jean-Marie ( 28/05/1945 ).
MAZANA André ( 29/12/1944 ).
MAZIÉRAS Alphée, François ( 23/05/1942 ).
MEGRET de DEVISE Christian, Marie, Albert ( 20/11/1944 ).
MÉLIS Paul, Marie-Gérard ( 07/07/1945 ).
MENESTREY Jacques ( 27/12/1945 ).
MENTHON ( de ) François, Bernard, Marie, Fidèle ( 16/10/1945 ).
MÉRIC Edouard, Jean ( 20/11/1944 ).
MESSMER Pierre ( 23/06/1941 ).
MEYER Raymond, Alfred ( 24/03/1945 ).
MEZAN Paul-Hémir ( 20/11/1944 ).
MICHARD Louis, Valentin ( 25/03/1945 ).
MICHEL-LÉVY Simone, Joséphine, Françoise, Irma ( 26/09/1945 ).
MILLELIRI Paul ( 14/11/1944 ).
MILLERET ( de ) Jean, Joseph, Etienne, Valentin ( 28/05/1945 ).
MILLET René, Philippe, Yves ( 20/01/1946 ).
MIRKIN Victor ( 07/07/1945 ).
MOGUEZ Pierre, Eugène ( 16/10/1945 ).
MOHAMMED V ( 29/06/1945 ).
MOMPEZAT Roger, Georges ( 20/01/1946 ).
MONCLAR Rémond, Martial ( 23/06/1941 ).
MONDENX René ( 17/11/1945 ).
MONEGER Georges, Joseph ( 20/01/1946 ).
MONFORT Henri, François, Joseph, Jean, Marie ( 24/03/1945 ).
MONTBRON ( de ) Xavier ( 03/10/1941 ).
MONTEGGIANI Yves, Noël ( 13/03/1943 ).
MOORE Fred ( 17/11/1945 ).
MORANDAT Yvon, Léon ( 13/07/1945 ).
MOREAU-EVRARD Emilienne ( 11/08/1945 ).
MOREL Théodose, Marie, Georges ( 20/11/1944 ).
MOREL René, André, Achille ( 23/06/1941 ).
MOREL André, Louis, Joseph ( 28/05/1945 ).
MOREL-DEVILLE François, René ( 01/02/1941 ).
MORLON Paul, Ernest ( 20/11/1944 ).
MORSIER ( de ) Pierre, Jean, François ( 17/11/1945 ).
MOTTE Roger, Emile ( 20/01/1946 ).
MOUCHEL-BLAISOT Jacques, Charles ( 07/03/1945 ).
MOUCHOTTE René ( 08/05/1943 ).
MOULIN Jean, Pierre ( 17/10/1942 ).
MOULINIER André, Lucien, René ( 17/11/1945 ).
MOUNIER André, Henri, Albert, Yves ( 12/05/1943 ).
MOUNIRO ( 09/09/1942 ).
MOURIER Yves, Marie, François ( 16/10/1945 ).
MOUSTIER ( de ) Léonel, Alfred, Ghislain, Marie ( 02/10/1945 ).
MOUTIS ( des ) Jean, Baptiste, François, Marie ( 17/11/1945 ).
MOYNET André, Rémy ( 17/11/1945 ).
MUFRAGGI Jean, René ( 17/11/1945 ).
MULLER Henri, Jérôme ( 20/11/1944 ).
MURACCIOLE Jules ( 28/05/1945 ).
MUSELIER Emile ( 01/08/1941 ).

 

N

NANTERRE Jean, Elie, Jacques ( 17/11/1945 ).
NAUROIS ( de ) René, Paulin ( 17/11/1945 ).
NAUTIN Léon, Marie, Pierre ( 19/10/1945 ).
NÉMIR ( 23/06/1941 ).
NESSLER Edmond, Simon ( 27/12/1945 ).
NETTER Jean ( 19/10/1944 ).
NEUVILLE Paul, Félix, Eugène, Marie, Joseph ( 20/11/1944 ).
NEY Jean-Bernard ( 17/11/1945 ).
NICOLAS Louis, Georges, Charles, Lucien ( 09/09/1942 ).
NICOLAU René ( 18/01/1946 ).
NOËL Alfred ( 17/11/1945 ).
NOIREAU Robert, Léon ( 20/01/1946 ).
NONEN Yves, Marie ( 26/09/1945 ).
NOUAUX Lucien, Marc ( 17/11/1945 ).
NOUVEAU Jean-Pierre ( 12/06/1945 ).

 

O

O’NEILL Marc, Marie, Patrick ( 26/09/1945 ).
ODDO Paul, Jean, Marie, Gabriel ( 17/04/1944 ).
ODEWOLE Aloysius ( 14/11/1944 ).
OLIVIER Pierre, Jean, Alexandre ( 07/08/1945 ).
ORBELLO Jean ( 17/11/1945 ).
ORSINI Marcel, Louis, Théodore ( 07/03/1945 ).
ORTOLI Paul, Ange, Philippe ( 17/11/1945 ).
OUBRE Louis, Augustin, François ( 25/06/1942 ).

 

P

PAILLERET René, Georges ( 13/07/1945 ).
PALAUD Noël, Georges ( 19/10/1945 ).
PALCY William, Aurélien ( 07/03/1941 ).
PALEWSKI Gaston ( 17/01/1946 ).
PANNETIER Pierre, Michel ( 16/10/1945 ).
PARANT André, Marie, Jules ( 13/05/1941 ).
PARAZOLS Gilbert ( 28/05/1945 ).
PÂRIS de BOLLARDIÈRE Jacques, Marie, Roch, André ( 23/06/1941 ).
PARODI Alexandre, Maurice, Marie ( 27/08/1944 ).
PARODI René ( 20/11/1944 ).
PATOU André ( 12/06/1945 ).
PATURAU Joseph, Maurice ( 20/11/1944 ).
PÉCRO Joseph ( 17/11/1945 ).
PEETERS René, Théodore ( 17/11/1945 ).
PÉJU Elie, Jules ( 27/12/1945 ).
PÉLISSIER Louis ( 20/11/1944 ).
PELTIER Adrien, Emile ( 17/07/1945 ).
PÈNE Pierre ( 11/08/1945 ).
PERCEVAL Joseph ( 02/06/1943 ).
PERETTI Achille ( 06/04/1945 ).
PEREZ Etelvino ( 20/11/1944 ).
PERNER Victor ( 16/10/1945 ).
PERNET Jacques ( 09/09/1942 ).
PÉRON François, Louis, Julien ( 17/08/1941 ).
PÉRONNE Antoine, Marie, Denis ( 23/06/1941 ).
PÉROTIN Guy, Valentin ( 01/02/1941 ).
PERRAUD Raymond ( 20/11/1944 ).
PÉTAIN Raymond, Henri ( 16/10/1945 ).
PETITJEAN Jacques, Marie, Charles ( 24/03/1945 ).
PETRE René ( 16/10/1945 ).
PHILIPPE François ( 29/12/1944 ).
PIAULT Albert, Georges ( 20/11/1944 ).
PICHARD Michel, André ( 16/06/1944 ).
PICHAT Jean, Julien ( 09/06/1942 ).
PIETTE Jacques, Joseph, Léon ( 17/11/1945 ).
PIJEAUD Charles, Félix ( 26/03/1942 ).
PILLAFORT Alfred, Philémon ( 13/03/1943 ).
PILLARD Jean, Raymond, Léon ( 27/12/1945 ).
PINEAU Christian, Paul, Francis ( 16/10/1945 ).
PINHÈDE Edmond ( 23/05/1942 ).
PINOT Edouard ( 01/02/1941 ).
PIOBETTA Stéphane ( 20/11/1944 ).
PIOZIN Hippolyte, Frédéric, Joseph ( 02/06/1943 ).
PLANTEVIN Jean, Charles ( 17/11/1945 ).
PLANTIER Maurice, Paul, Max ( 20/01/1946 ).
PLEVEN René ( 20/05/1943 ).
PODEUR Roger, Georges ( 13/07/1945 ).
POGNON Raymond, Albert ( 11/02/1942 ).
POIREL Jean, Eugène ( 20/11/1944 ).
POIS ( 23/06/1941 ).
POITEVIN René, Adrien ( 17/11/1945 ).
POLETTI Pierre, Constantin ( 23/05/1942 ).
POMPEI Jean ( 23/06/1941 ).
PONCHARDIER Dominique ( 27/12/1945 ).
PONCHARDIER Pierre ( 20/01/1946 ).
POPIEUL Edmond, Louis ( 29/01/1941 ).
PORCHERON Charles, Eugène, Marie ( 20/11/1944 ).
POSTAIRE Paul, Clément, Joseph ( 13/07/1945 ).
POSTEL-VINAY André, alias Duval ( 21/10/1943 ).
POULIQUEN Joseph, Marie, Guillaume ( 16/10/1945 ).
POUYADE Pierre, Aymé ( 10/12/1943 ).
POYPE ( de la ) Roland ( 29/12/1944 ).
PRETS Paul ( 07/03/1945 ).
PRIEZ Moïse, André ( 17/11/1945 ).
PRIGENT Corentin, Vincent, Paul ( 04/07/1944 ).
PROCHASSON Maurice, Henri ( 07/08/1945 ).
PROST Georges, Paul, Charles ( 17/11/1945 ).
PROSZECK Jean ( 20/11/1944 ).
PRUVOST Ernest ( 12/09/1945 ).
PRZYBYLSKI Edouard ( 20/01/1946 ).
PUECH-SAMSON Pierre ( 29/12/1944 ).
PUTZ Joseph ( 24/03/1945 ).
PYTKOWICZ Lazare ( 17/11/1945 ).

 

Q

QUANTIN René, Emile, Gabriel ( 24/03/1945 ).
QUÉLEN André ( 18/01/1946 ).
QUERVILLE Jean-Marie ( 12/01/1943 ).
QUILICHINI Robert ( 12/06/1945 ).
QUIROT André, Maurice ( 02/06/1943 ).

 

R

RAGUENEAU Philippe, Pierre, Pascal ( 17/11/1945 ).
RANCOURT de MIMÉRAND ( de ) Henri, Marie, Georges ( 08/11/1944 ).
RAOUL-DUVAL Claude, Lucien, Edouard ( 16/10/1945 ).
RATEAU Pierre ( 06/04/1945 ).
RAVANEL Serge ( 18/01/1946 ).
RAVIX Laurent, Jules ( 17/11/1945 ).
REBATTET Georges-Louis ( 24/03/1945 ).
REBOUR Louis, Gabriel, Jean ( 07/03/1941 ).
RÉGNIER David, Jean-Louis ( 17/11/1945 ).
REILHAC Eugène, Pierre, Martial, Jules ( 16/10/1945 ).
REILINGER Alfred, Joseph ( 28/05/1945 ).
RÉMY Jean, Stanislas ( 29/12/1944 ).
RENARD Jacques, Roger ( 19/10/1945 ).
RENARD Jacques ( 09/09/1942 ).
RENAULT Gilbert, Léon, Etienne, Théodore ( 13/03/1942 ).
RENDU Henri, Marie, Jacques ( 07/08/1945 ).
RENOUVIN Jacques ( 20/01/1946 ).
REVAULT d’ALLONNES Jean-Gabriel, France ( 29/12/1944 ).
REVESZ-LONG Tibor ( 24/03/1945 ).
REY Jean ( 11/04/1944 ).
RICARDOU Louis, Jean, Joseph ( 23/06/1941 ).
RIMBAUD Paul, Félicien, Antoine ( 01/02/1941 ).
RIOU Noël, Marie ( 12/06/1945 ).
RISSO Joseph, Michel ( 29/12/1944 ).
RITOUX-LACHAUD Roger ( 20/08/1941 ).
RIVIÉ Louis, Auguste ( 28/05/1945 ).
RIVIÈRE Paul, Claude, Marie ( 24/03/1945 ).
ROBERT Jacques, Maurice ( 06/04/1945 ).
ROGER Julien ( 12/06/1945 ).
ROGIER Mathieu ( 29/12/1944 ).
ROL-TANGUY Henri, Georges, René ( 18/01/1946 ).
ROLLAND Yves, Pierre, Marie ( 17/11/1945 ).
ROLLAND Maurice, Pierre ( 16/08/1944 ).
ROMANETTI Henri, Jean ( 29/12/1944 ).
ROMANS-PETIT Henri, Denis, Jean, Marie ( 16/06/1944 ).
RONDENAY André, Louis ( 28/05/1945 ).
ROQUÈRE Paul-Jean ( 16/10/1945 ).
ROQUES Raymond ( 26/09/1945 ).
ROQUES Philippe ( 12/05/1943 ).
ROSENTHAL Jean ( 20/11/1944 ).
ROSENWALD Jean-Pierre, Gabriel ( 17/04/1944 ).
ROSSET-COURNAND Pierre ( 17/11/1945 ).
ROSSI Georges, Victor ( 07/03/1941 ).
ROSSI Robert, Jean ( 28/05/1945 ).
ROSSIGNOL Charles ( 07/07/1945 ).
ROSSIGNOL Georges, Alphonse ( 01/02/1941 ).
ROUBY Elie, Jean-Baptiste, Roger ( 28/05/1945 ).
ROUDAUT Constant, François ( 02/06/1943 ).
ROUGÉ Pierre, Eugène, Georges, Arsène ( 09/09/1942 ).
ROULEAU Jacques, Guy ( 27/12/1945 ).
ROUMEGUÈRE Jacques, Yves, Vincent ( 09/09/1942 ).
ROUMIANTZOFF Nicolas ( 02/06/1943 ).
ROURE Rémy, Eloi, Frédéric ( 25/10/1945 ).
ROUSSEAU-PORTALIS Jean ( 06/04/1945 ).
ROUSSELOT Henri, Louis, Gustave ( 12/01/1943 ).
ROUSSELOT Antoine, Marcel, Auguste ( 20/11/1944 ).
ROUX André, Jean, Marie ( 17/11/1945 ).
ROUX ( de ) Robert ( 09/09/1942 ).
ROUXEL André ( 24/03/1945 ).
ROZOY François, Marie, Luc ( 20/11/1944 ).
RUBAUD Louis, Ambroise, Joseph ( 12/06/1945 ).
RUDELLE ( de ) Henry ( 17/11/1945 ).
RUDRAUF Charles ( 07/03/1941 ).
RUIBET Pierre, Henri, Fernand ( 29/12/1944 ).
RYSAVY Josef ( 09/09/1942 ).

 

S

SABOT Raymond, Robert ( 07/03/1941 ).
SAINT-HILLIER Bernard, André, Edouard ( 27/05/1943 ).
SAINT-MART ( de ) Pierre, Marie ( 02/09/1942 ).
SAINTENY Jean ( 22/12/1945 ).
SALIÈGE Jules, Géraud ( 07/08/1945 ).
SALVAT André ( 07/03/1941 ).
SAMMARCELLI Marcel, Dominique ( 12/09/1945 ).
SANTINI Charles ( 17/11/1945 ).
SARAZAC Maurice ( 23/05/1942 ).
SARTIN Jean-Pierre, Henri ( 09/09/1942 ).
SASSOON Philippe ( 07/03/1945 ).
SAUNAL Robert ( 17/11/1945 ).
SAUTOT Henri, Camille ( 01/08/1941 ).
SAUVALLE Michel, Robert ( 17/11/1945 ).
SAVARY Albert, Jean, Alexis ( 27/12/1945 ).
SAVARY Alain, François ( 10/01/1945 ).
SAVELLI Horace, Adolphe, Henri ( 20/11/1944 ).
SAVEY Jacques, Maurice, Charles ( 11/05/1943 ).
SCAMARONI Fred, François ( 11/10/1943 ).
SCHAERRER Henri, Eugène ( 20/01/1946 ).
SCHAMPHELAERE ( de ) Alfred, Jules, Albert ( 17/11/1945 ).
SCHLOESING Jacques-Henri ( 16/08/1944 ).
SCHLUMBERGER Etienne ( 17/11/1945 ).
SCHMIDT Paul, Frédéric ( 24/03/1945 ).
SCHOCK André ( 19/10/1945 ).
SCHRIMPF Pierre, Georges ( 24/03/1945 ).
SCHUMANN Maurice ( 13/07/1945 ).
SCITIVAUX ( de ) Xavier, Albert, Marie, Esprit ( 23/06/1941 ).
SCITIVAUX ( de ) Philippe, Charles, Jean ( 30/09/1941 ).
SEFERIAN ( de RAUVELIN ) Roger ( 11/05/1943 ).
SEITÉ François, Henri, Jean ( 07/03/1945 ).
SÈRE Maurice, Jean ( 17/11/1945 ).
SERIZIER Henri, Bernard ( 24/03/1945 ).
SERRE Charles, Armand ( 17/11/1945 ).
SEVESTRE Jacques, Maurice ( 01/02/1941 ).
SICÉ Adolphe ( 01/08/1941 ).
SILVY Jean, Emile, Hector ( 17/11/1945 ).
SILVY Henri, Léon, Louis ( 26/09/1945 ).
SIMON Jean, Victor, Ernest ( 23/06/1941 ).
SIMON Jean-Salomon ( 17/11/1945 ).
SIMON Henry, Joseph, Jacques ( 17/11/1945 ).
SIMON-DUBUISSON Henri ( 17/11/1945 ).
SIMONET Pierre, Adrien ( 27/12/1945 ).
SINAUD Roger, Aimé ( 20/01/1946 ).
SOMMER François ( 29/12/1944 ).
SONNEVILLE Pierre, Marie ( 19/10/1945 ).
SORRET André, Louis ( 13/07/1945 ).
SOUBERBIELLE Jean-Marie, Joseph ( 11/05/1943 ).
SOUFFLET Jacques, Lucien, Gustave ( 28/05/1945 ).
SOULAT Henri ( 20/01/1946 ).
SOUQUES Albert, Louis ( 05/07/1943 ).
SOURBIEU Jean-Louis ( 24/03/1945 ).
SPEICH Roger, André, Edouard ( 23/06/1941 ).
STADIEU ( de ) Jacques, Joseph, Emile, Louis ( 28/05/1945 ).
STAHL Michel ( 07/08/1945 ).
STARCKY Jean, Charles, Georges ( 20/11/1944 ).
SUARÈS Marcel ( 19/10/1945 ).

 

T

TAGGER Benjamin ( 20/11/1944 ).
TAILLANDIER Marcel ( 20/01/1946 ).
TARDIEU Joseph ( 14/11/1944 ).
TARDY René, Georges ( 04/05/1944 ).
TARTIÈRE Jacques, Raymond ( 21/08/1941 ).
TASSIN Marie, Roger ( 20/11/1944 ).
TASSIN de SAINT-PÉREUSE Pierre, Eugène, Marie ( 26/06/1941 ).
TAVIAN Gaston ( 07/03/1945 ).
TAYAR Jacques ( 04/05/1944 ).
TAYLOR Georges, William ( 26/09/1945 ).
TECHER Auguste, Charles ( 07/03/1941 ).
TEDESCO ( de ) Jean ( 11/10/1943 ).
TEISSEIRE Aimé, Louis, Albert ( 29/12/1944 ).
TEITGEN Pierre-Henri ( 27/08/1944 ).
TER SARKISSOFF Alexandre ( 20/01/1946 ).
TERIIEROO A TERIIEROOITERAI ( 28/05/1943 ).
TERRIER Roland ( 20/01/1946 ).
TESTA ( de ) Charles, Bernard, Marie ( 18/01/1946 ).
THÉODORE Gérard ( 09/09/1942 ).
THEVENET Fernand, Joseph, Eugène ( 17/11/1945 ).
THIBAUX Pol ( 07/03/1945 ).
THIERRY Gabriel ( 20/01/1946 ).
THIERRY d’ARGENLIEU Georges ( 29/01/1941 ).
THIRIAT Denis, Joseph ( 17/11/1945 ).
THOREAU André, Armand, Anthony ( 20/11/1944 ).
THUILLIEZ Lucien ( 02/06/1943 ).
TILLY Félix ( 27/12/1945 ).
TILLY François, Joseph ( 07/03/1945 ).
TONEATTI Ettore ( 23/06/1941 ).
TORCATIS Louis, Pierre, Michel ( 19/10/1945 ).
TOUCHALEAUME Elie, Marie-Gabriel ( 17/11/1945 ).
TOUNY Alfred, Georges, Jean ( 13/11/1945 ).
TOUNY Roger, Georges ( 24/03/1945 ).
TOURNIER Raymond, Louis, Etienne ( 28/05/1945 ).
TOURTET Henri, Auguste, Désiré ( 28/05/1945 ).
TOUZEAU Martin ( 17/11/1945 ).
TRANAPE Jean ( 20/11/1944 ).
TRIGEAUD Joseph ( 23/06/1941 ).
TRIPIER Paul, Pierre ( 20/11/1944 ).
TROADEC René ( 02/06/1943 ).
TROËL René, Charles, François ( 24/03/1945 ).
TROLLEY de PRÉVAUX Jacques, Marie, Charles ( 18/01/1946 ).
TROQUEREAU Pierre, Jean, Albert ( 24/03/1945 ).
TULASNE Jean, Louis ( 11/10/1943 ).
TUPËT-THOMÉ Edgard ( 17/11/1945 ).
TURRELL Y TURRULL Jaime, Ramon, Angel ( 09/09/1942 ).

 

U

ULMER Pierre-Paul ( 06/04/1945 ).
UNGERMAN Georges, Slavomir ( 18/01/1946 ).

 

V

VALIN Martial ( 07/07/1945 ).
VALLÉE François ( 04/05/1944 ).
VALLI François ( 28/05/1945 ).
VANNER Lucien ( 07/03/1941 ).
VARNIER André, François, Albert ( 26/09/1945 ).
VAUX ( de ) Etienne ( 17/11/1945 ).
VAZAC Bohumil, Edward ( 07/03/1945 ).
VEDEL Gaston, Eugène, Camille ( 19/10/1945 ).
VÉDY Gilbert, René, Médéric ( 29/04/1944 ).
VERDIER Henri, Marius, Bertrand ( 24/03/1945 ).
VERGÈS Michel, Ernest, Jean ( 11/02/1942 ).
VERGOS Joseph ( 01/02/1941 ).
VERHEUST Richard ( 09/09/1942 ).
VERMEIL Firmin ( 11/10/1943 ).
VERNANT Jean-Pierre ( 18/01/1946 ).
VERNIER Jean, Frédéric ( 07/03/1945 ).
VERRIER André, Albert ( 17/11/1945 ).
VERSTRAETE Michel, René ( 17/11/1945 ).
VÉZINET Adolphe ( 02/06/1943 ).
VIALARD-GOUDOU Jean ( 09/09/1942 ).
VIBERT Paul, Laurent ( 01/02/1941 ).
VIÉNOT Pierre ( 23/10/1944 ).
VIGNES Charles ( 27/12/1945 ).
VIGNEUX Daniel, André, René ( 13/07/1945 ).
VILLEROT Angel, François, Léon ( 23/05/1942 ).
VILLOUTREYS ( de ) Harry ( 01/02/1941 ).
VILTARD Henri ( 18/01/1946 ).
VINCENT Marcel ( 30/06/1941 ).
VISTEL Alban, Auguste, Paul ( 27/12/1945 ).
VOLVEY Jean ( 17/04/1944 ).
VOURC’H Jean, Antoine, Léon, Marie ( 07/03/1945 ).
VOYER Jacques, Louis, Daniel ( 20/01/1946 ).

 

W

WABI Agoussi ( 14/11/1944 ).
WAGNER Otto ( 07/08/1945 ).
WAGNER René, Alphonse ( 07/08/1945 ).
WALEINA Aloïzo ( 23/06/1941 ).
WEIL René ( 19/10/1944 ).
WEILL Robert ( 13/05/1941 ).
WEILL René-Georges ( 17/11/1945 ).
WORDEN James, Avery ( 07/03/1945 ).
WYBOT Roger ( 17/11/1945 ).
WYROUBOFF Nicolas ( 29/12/1944 ).

 

Z

ZIRNHELD André, Louis, Arthur ( 01/05/1943 ).

 

 


 

 

COLLECTIVITÉS ET UNITÉS AYANT REÇU LA CROIX DE LA LIBÉRATION

 

 

Cinq villes

Nantes ( 11/11/1941 ) ; Grenoble ( 04/05/1944 ) ; Paris ( 24/03/1945 ) ; Vassieux-en-Vercors ( 04/08/1945 ) ; Île de Sein ( 01/01/1946 ).

 

Dix huit unités combattantes

  – Neuf de l’Armée de Terre : Bataillon de marche n° 2 ( 09/09/1942 ) ; 13e demi-brigade de la Légion étrangère ( 06/04/1945 ) ; 1er bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique ( 28/05/1945 ) ; 2e régiment d’infanterie coloniale ( 12/06/1945 ) ; Régiment de marche du Tchad ( 12/06/1945 ) ; 1er groupe du 3e régiment d’artillerie coloniale ( 07/08/1945 ) ; 1er régiment d’artillerie coloniale ( 07/08/1945 ) ; 1er régiment de marche de spahis marocains ( 07/08/1945 ) ; 501e régiment de chars de combat ( 07/08/1945 ).

  – Trois de la Marine nationale : Sous-marin RUBIS ( 14/10/1941 ) ; Corvette ACONIT ( 19/04/1943 ) ; 1er régiment de fusiliers marins ( 12/06/1945 ).

  – Six de l’Armée de l’Air : 1re escadrille de chasse du groupe “ Alsace ” ( 21/06/1941 ) ; Escadrille “ Normandie-Niemen ” ( 11/10/1943 ) ; 2e régiment de chasseurs parachutistes de l’armée de l’Air ( 08/11/1944 ) ; Groupe de bombardement “ Lorraine ” ( 28/05/1945 ) ; Groupe de chasse “ Alsace ” ( 28/05/1945 ) ; Groupe de chasse “ Île de France ” ( 28/05/1945 ).

 

 

 


 

 

 

COMPILATION DE DECRETS DE NOMINATION

( Liste non exhaustive )

Source :
Bibliothèque nationale de France

 

 

 

DÉCRET du 31 janvier 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 10 février 1941 - N° 2 - Page 8

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est attribuée à titre posthume au commis des Services Civils de l'Afrique Occidentale Française Hellard ( Jean-Henri (1) ).
Ayant quitté la Haute Côte d'Ivoire dans des conditions difficiles et dangereuses pour rallier les Forces Françaises Libres, est mort au service de la cause de la libération nationale, après lui avoir consacré toutes ses forces jusqu'à l'épuisement.
A été cité à l'ordre du jour des Forces Françaises Libres le 4 décembre 1940.

Art. 2. — La Croix de la Libération est attribuée à titre posthume au Capitaine de corvette Drogou ( François ), commandant le sous-marin Narval.
Au lendemain de l'armistice, gardant intacte sa foi dans la victoire finale, a refusé de déposer les armes et a gagné avec son bâtiment le port allié le plus proche.
L'un des premiers à rallier la cause de la France Libre, suivi par un état-major et un équipage splendides, a repris la lutte immédiatement et accompli plusieurs missions difficiles.
A disparu glorieusement avec son bâtiment au cours des opérations des forces alliées.

Art. 3. — La Croix de la Libération est attribuée à titre posthume à l'Officier des équipages pilote-aviateur Duvauchelle ( Léon (2) ).
Pilote de haute valeur morale et technique, a rallié dès la première heure et au péril de sa vie la cause de la libération.
Toujours volontaire pour les missions les plus dangereuses, est mort glorieusement au cours des opérations aériennes des forces alliées dans le ciel de Lybie.

Art. 4. — La Croix de la Libération est attribuée à titre posthume au Lieutenant-Colonel Colonna d'Ornano ( Jean ).
N'ayant jamais accepté la capitulation, a été l'un des promoteurs les plus ardents du ralliement des troupes de l'A.E.F. aux Forces Françaises Libres. A tenu à commander la première opération effectuée par ces troupes contre l'ennemi italien. Est tombé le premier, en entraînant ses hommes à l'attaque, avec une audace admirable. Sa mort est le digne couronnement d'une vie de soldat passée au désert et dans la brousse et tout entière consacrée à l'Empire français.
A été cité à l'ordre du jour des Forces Françaises Libres le 29 janvier 1941.

Art. 5. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Londres, le 31 janvier 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : René.

 


 

 

 

DÉCRET du 1er février 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 25 février 1941 - N° 3 - Page 11

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires, marins, aviateurs et civils dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Abrahim ben Regragui, Spahi, de l'Escadron de Spahis marocains
(1) ;
Blednicki, brigadier, de l'Escadron de Spahis marocains ;
Bouthemy, sergent-chef, du Bataillon du Bas-Congo ;
Broudin, Quartier-maître Armurier de l'Aviso Commandant Duboc ( à titre posthume ) ;
Cremel, Aspirant de marine, de l'Aviso Commandant Duboc ( à titre posthume ) ;
Dangel, 1er maître mécanicien, du sous-marin Rubis ;
Dupuis, Quartier-maître de manœuvre, de l'Aviso Commandant Duboc ( à titre posthume ) ;
Gauthier, 1er maitre, de l'Aviso Commandant Domine ;
Guillaumet, Second-maître Radio, du sous-marin Rubis
(2) ;
Halna du Fretay, caporal, des Forces Aériennes Françaises Libres ;
Jourdier, Capitaine, cdt l'Escadron de Spahis marocains ;
Laurent, 1er maître timonier, du sous-marin Rubis ;
Lavenir, brigadier-chef, de l'Escadron de Spahis marocains ;
Leguen, maître-torpilleur, du sous-marin Rubis
(3) ;
Marais ( Henri ), Lieutenant de réserve honoraire, membre des Services civils des Forces Françaises Libres ( à titre posthume ) ;
Morel-Deville, Lieutenant, de l'Escadron de Spahis marocains ;
Perrotin, Quartier-maître mécanicien, du sous-marin Narval ( à titre posthume )
(4) ;
Pinaud, Lieutenant, des Forces Aériennes Françaises Libres
(5) ;
Rimbaud, Ingénieur-mécanicien de 1ère classe, du sous-marin Narval ( à titre posthume ) ;
Rossignol, Lieutenant de Vaisseau, de l'Aviso Commandant Duboc ;
Sevestre, Lieutenant de Vaisseau, du sous-marin Narval ( à titre posthume ) ;
Vergos, Maître torpilleur, du sous-marin Narval ( à titre posthume ) ;
Vibert, Officier des équipages, du patrouilleur Poulmic ;
de Villoutreys. Lieutenant, de l'Escadron de Spahis marocains.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 1er février 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Remarque : mention d'un soldat non répertorié sur le site des Compagnons de la Libération.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Guillamet.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Le Guen.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Pérotin.

(5) – Erratum du Journal officiel, lire : Pinot.

 

****

( J.O. de la France Libre du 9 décembre 1941 - Page 50 ) — Rectificatif au " Journal Officiel " du 25 février 1941 : page 11, 2ème colonne, lire :
Article 1er : La Croix de la Libération est décernée aux militaires, marins, aviateurs et civils, dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Bouthemy, sergent-chef, du Bataillon du Bas-Congo ;
le reste sans changement.
3ème colonne, lire :
Jourdier, Capitaine, cdt. l'Escadron de Spahis marocains ;
Laurent, 1er maître timonier, du sous-marin Rubis ;
Leguen
(*), maître torpilleur, du sous-marin Rubis ;
le reste sans changement.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Le Guen.

 

 


 

 

 

DÉCRET du 6 mars 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 25 mars 1941 - N° 4 - Page 13

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Colonel Leclerc, Commandant les troupes du Tchad, membre du Conseil de Défense de l'Empire Français, qui devient Compagnon de la Libération.
Chef de la plus haute valeur, admirable d'ardeur et d'énergie. Blessé au cours de la Bataille de France, s'est évadé des mains de l'ennemi et a rejoint les Forces Françaises Libres ;
A pris une part décisive dans le ralliement du Cameroun, qu'il a su ensuite, comme gouverneur, organiser pour la guerre, et dans la libération du Gabon,
Commandant les troupes du Tchad, a préparé et conduit magnifiquement les opérations victorieuses de Mourzouk et de Koufra, qui ont ramené la gloire sous les plis du drapeau.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 6 mars 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 7 mars 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 25 mars 1941 - N° 4 - Page 13

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires et marins dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Barberot, lieutenant, Cler
(1), capitaine, Delaborde (2), sous-lieutenant, Finet, sous-lieutenant et Folliot, chef de bataillon, du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine, cités à l'ordre de l'Armée ;
Allouès, soldat, Béguin, soldat, Béhélo, adjudant, Belet
(3), soldat, Bénard, sergent-chef, Briot, sergent, Brusson, soldat, Casile, sergent-chef, Delseaux (4), sergent, Delsol, sergent, Desmet, soldat, Faucre (5), caporal, Gozzi, caporal, Husser, sergent, Kirmann, soldat, Limanton, soldat, Margard (6), caporal, Paley (7), soldat, Rossi, sergent, Rudroff (8), caporal, Sabot, sergent, Salvat, sergent, Técher, soldat, Thonet (9), caporal, Vaumer (10), soldat, et Yeagen (11), soldat, du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine, cités à l'ordre des Troupes Françaises Libres d'Orient ;
Brias Roger, capitaine au long cours, commandant le SS Cazamance ( à titre posthume ),
Rebour Louis, capitaine au long cours, commandant le SS Fort Medine ( à titre posthume ).

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 7 mars 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections et précision de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Clerc.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : de Laborde-Noguez.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Bellet.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Delsaux.

(5) – Erratum du Journal officiel, lire : Faucret.

(6) – Erratum du Journal officiel, lire : Maugard.

(7) – Erratum du Journal officiel, lire : Palcy.

(8) – Erratum du Journal officiel, lire : Rudrauf.

(9) – Remarque : mention d'un soldat non répertorié sur le site des Compagnons de la Libération.

(10) – Erratum du Journal officiel, lire : Vanner.

(11) – Erratum du Journal officiel, lire : Jaeger.

 


 

 

 

DÉCRET du 13 mai 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 28 juin 1941 - N° 7 - Page 25

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume aux militaires et aviateurs dont les noms suivent :
Lieutenant-colonel Parant, Chef du Territoire du Tchad. Magnifique soldat, animé de la flamme patriotique la plus pure. Blessé au cours de la campagne de France, a réussi à rejoindre les Forces Françaises Libres ; a opéré la réoccupation et la pacification du Gabon avec une détermination et un souci d'humanité qui ont permis une immédiate reconstruction de cette colonie. S'est dévoué sans compter à sa tâche de Gouverneur. Victime d'un accident d'avion dans l'accomplissement de son devoir, a succombé après quarante jours de souffrances supportées avec un stoïcisme héroïque.
Chef de Bataillon Hacquin
(1) ( Joseph Gaspard ) : Glorieux combattant de la guerre de 1914-1918, grand savant dont l'œuvre a enrichi le patrimoine spirituel de la France et accru son rayonnement en Asie ; a abandonné ses recherches archéologiques en Afghanistan pour rejoindre les Forces Françaises Libres, qu'il honorait par sa haute conscience du devoir et par ses qualités de cœur et d'esprit. A succombé aux coups de l'ennemi au cours d'une mission accomplie en vue d'accroître le prestige et l'influence de la France Libre à l'étranger.
Sous-lieutenant Hacquin
(2) ( Marie Alice ) du Corps féminin de la France Libre. A pris une part importante à la formation du corps féminin. Désignée pour accompagner le Commandant Hacquin (3) dans sa mission, a trouvé la mort à ses côtés au service de la France.
Médecin-Capitaine La Quintinie
(4), du Corps de Santé colonial. Après avoir pris une part prépondérante au ralliement du Cameroun et du Gabon à la France Libre, a été chargé de diriger et d'organiser le service chirurgical en campagne pendant les opérations de Koufra. S'est consacré sans répit et avec un admirable dévouement au traitement des blessés qu'il a continué à soigner malgré une septicémie grave à laquelle il a succombé dès son évacuation sur Yaoundé.
Capitaine de Vendeuvre
(5), Lieutenant Berger, Sous-Lieutenants Weil (6) et Duplessis (7), de l'Armée de l'Air. Equipage de héros, qui refusant de se soumettre à l'ennemi, ont été parmi les premiers à quitter le Maroc pour continuer la lutte. Ont été abattus en Méditerranée en tentant de rallier les Forces Françaises Libres.
Sergent Henry ( André ), du Génie. Déjà blessé pendant la campagne de France et titulaire de magnifiques états de service, s'est engagé, quoique mutilé, dans les Forces Françaises Libres, entraînant par son bel exemple de nombreuses adhésions. A été tué à Londres au cours des bombardements de septembre 1940.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Brazzaville, le 13 mai 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Hackin.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Hackin.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Hackin.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Laquintinie.

(5) – Erratum du Journal officiel, lire : Le Forestier de Vendeuvre.

(6) – Erratum du Journal officiel, lire : Weill.

(7) – Erratum du Journal officiel, lire : Jochaud du Plessix.

 


 

 

 

DÉCRET du 21 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 18 novembre 1941 - N° 12 - Page 46

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'Officier des Forces Françaises Libres dont le nom suit, qui devient Compagnon de la Libération :
Capitaine Flury-Hérard, de la 2ème escadrille du groupe de bombardement des F.A.F.L., pour le motif suivant :
Modèle du devoir et du courage à citer en exemple ; Combattant de la guerre 1914-1918 dans les chasseurs à pied puis dans l'aviation. Appelé à la mobilisation, a repris son entrainement aérien sur avion moderne et demandé à reprendre place en escadrille. Ne pouvant admettre la défaite de sa patrie, est passé en Angleterre pour continuer la lutte jusqu'à la victoire finale. Adjoint au commandant du groupe réservé de bombardement, a organisé dans des conditions matérielles exceptionnellement difficiles les opérations de Koufra et y a ensuite participé, bombardant les positions italiennes d'El Tag. Mort en service aérien commandé alors qu'il rejoignait l'escadrille du groupe opérant sur l'Abyssinie.
La présente citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 21 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 21 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 18 novembre 1941 - N° 12 - Page 46

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération à titre posthume est décernée à l'Officier des Forces Aériennes Françaises Libres dont le nom suit qui devient Compagnon de la Libération :
Lieutenant Jacob, de la 1ère escadrille de bombardement des Forces Aériennes Libres, pour le motif suivant :
Appelé comme observateur dans un G.A.O., a été cité à l'Ordre de l'Armée pour de brillants faits d'armes au cours de la compagne de France. Est passé en Angleterre avec son avion et son équipage. A immédiatement demandé à poursuivre la lutte dans une formation alliée ; a effectué plusieurs missions de bombardement de nuit sur l'Allemagne depuis l'Angleterre. Affecté à la 1ère escadrille de bombardement des F.A.F.L. en Afrique, est tombé en mer au retour d'une mission de guerre accomplie dans des conditions particulièrement périlleuses.
La présente citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 21 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 23 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 12 juillet 1941 - N° 8 - Page 30

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires et aviateurs dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Le Général Catroux ;
Le Lieutenant-colonel Cazaud ;
Les Capitaines de Bollardière
(1), Bavière. Garbit, Morel et Monclar ;
Les Lieutenants Iehele
(2), Lamoureux (3), Mesmet (4) et Simon ;
L'adjudant Noël
(5) ;
Le Sergent-chef Némir ;
Les Sergents Bruschi, Dursau
(6) et Gotheron (7) ;
Les Caporaux-chefs Antonietti
(8), del Favergno (9) et Gargé (10) ;
Les soldats de 1ère classe Brasse
(11), Pois et Ricardi (12) ;
Les soldats de 2ème classe Corrard
(13) et Kaleo (14),
des Forces Françaises Libres ;

Le Commandant Astier de Vilatte (15) ;
Le Capitaine Jacquier ;
Les Lieutenants Denis et Péronne ;
Les Sous-lieutenants Ferrant, Grasset, Littolff, Pompei, de Scitivaux, Speich et Trigeaud ;
Les Adjudants-chefs Ballatore et Coudray ;
Les Adjudants Castelain, Guillou et Le Bois
(16) ;
Le Sergent-chef Guédon
(17),
des Forces Aériennes Françaises Libres.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Le Caire, le 23 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections et précisions de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Pâris de Bollardière.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Iehlé.

(3) – De son vrai nom : Pierre Langlois.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Messmer.

(5) – Patronyme complet : Noël Castelain.

(6) – Erratum du Journal officiel, lire : Doursan.

(7) – Erratum du Journal officiel, lire : Gautheron.

(8) – Erratum du Journal officiel, lire : Antoniotti.

(9) – Erratum du Journal officiel, lire : del Favero.

(10) – Erratum du Journal officiel, lire : Gargué.

(11) – De son vrai nom : Waleina Aloïzo.

(12) – Erratum du Journal officiel, lire : Ricardou.

(13) – Remarque : mention d'un soldat non répertorié sur le site des Compagnons de la Libération.

(14) – Erratum du Journal officiel, lire : Kailao.

(15) – Erratum du Journal officiel, lire : Astier de Villatte.

(16) – Erratum du Journal officiel, lire : Lebois.

(17) – Remarque : mention d'un soldat non répertorié sur le site des Compagnons de la Libération.

 


 

 

 

DÉCRET du 25 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 14 octobre 1941 - N° 11 - Page 44

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine de cavalerie Fournier (*), mort au champ d'honneur à Damas.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 25 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Fourrier.

 


 

 

 

DÉCRET du 25 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 14 octobre 1941 - N° 11 - Page 44

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au soldat de 2° classe Floch, de la compagnie de chars de la 1ère D.I. et au canonnier de 2ème classe Ledu (*) Yves, de la batterie d'artillerie de la 1ère D.I., grièvement blessés dans la campagne de Syrie Sud, qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 25 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Le Dû.

 


 

 

 

DÉCRET du 26 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 18 novembre 1941 - N° 12 - Page 46

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux Officiers des Forces Aériennes Françaises Libres dont les noms suivent qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine de Saint-Pereuse
(1), Lieutenant du Boisrouvray (2) et Sous-lieutenant Barbaron (3).
Après s'être distingués au cours des opérations de Koufra, ont brillamment participé aux opérations d'Abyssinie, effectuant de multiples reconnaissances, attaques de convois et bombardements sur les positions italiennes, souvent malgré de très violents tirs de barrage et l'attaque de la chasse adverse.
La présente citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 26 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Tassin de Saint-Péreuse.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : de Jacquelot du Boisrouvray.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Barberon.

 


 

 

 

DÉCRET du 30 juin 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 26 août 1941 - N° 9 - Page 34

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est attribuée aux militaires et aviateurs dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Sergent-chef Vincent ( Marcel ), des Forces Françaises Libres ;
Lieutenant de Demozay
(*) et Lieutenant de Maismont ( Pierre ) des Forces Aériennes Françaises Libres.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 30 juin 1941.

C. De Gaulle.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Demozay ( sans particule ).

 


 

 

 

DÉCRET du 14 juillet 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 23 septembre 1941 - N° 10 - Page 38

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires des Forces Françaises Libres dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Chef de Bataillon Dio ;
Capitaine Massu, Capitaine de Guillebon, Capitaine Geoffroy, Capitaine de Rennepont
(*), Capitaine Corlu ;
Adjudant Briard.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Brazzaville, le 14 juillet 1941.

C. De Gaulle.

 

(*) – Précision de France-phaléristique : Pierre de Hauteclocque, alias Rennepont.

 


 

 

 

DÉCRET du 14 juillet 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 23 septembre 1941 - N° 10 - Page 38

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires des Forces Françaises Libres dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Caporal-chef Kerléo, du B.T.S. du Tchad ;
Tirailleur de 1ère classe Kosseyo, du B.T.S. du Pool.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Brazzaville, le 14 juillet 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 1er août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 26 août 1941 - N° 9 - Page 35

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le Gouverneur Sautot, membre du Conseil de défense de l'Empire Français, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Beyrouth, le 1er août 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 1er août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 23 septembre 1941 - N° 10 - Page 40

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le Vice-Amiral Muselier, M. le Général de Larminat, M. le médecin-général Sicé, M. le Professeur Cassin, membres du Conseil de Défense de l'Empire Français, qui deviennent Compagnons de l'Ordre de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Beyrouth, le 1er août 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 17 août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 20 janvier 1942 - N° 1 - Page 2

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au Breton François Perron (*), martyr de la résistance, mort glorieusement pour la France, fusillé par les Allemands en janvier 1941.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Beyrouth, le 17 août 1941.

C. De Gaulle.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Péron.

 


 

 

 

DÉCRET du 20 août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 23 septembre 1941 - N° 10 - Page 40

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers des Forces Françaises Libres dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Ritoux-Lachaud, Observateur;
Capitaine Dodelier, Observateur, de l'escadrille des Forces Aériennes Françaises Libres d'Aden.
Ont repris le combat pour la libération de la France dans les rangs de la Royal Air Force qu'ils ont rejointe aussitôt après l'Armistice. Ont effectué sur l'Abyssinie de nombreuses missions de reconnaissance, rapportant au Commandement des renseignements précieux sur les mouvements de troupes et l'activité aérienne de l'ennemi.
Tombés glorieusement en combat aérien :
le Capitaine Ritoux-Lachaud le 8 septembre 1940 sur Addis-Abeba ;
le Capitaine Dodelier le 16 décembre 1940 sur Dirédaoua.
La présente citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Beyrouth, le 20 août 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 21 août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 14 octobre 1941 - N° 11 - Page 44

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume à l'Adjudant-motocycliste Tartière ( Jacques ), de la Légion Etrangère, mort au champ d'honneur.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait au Caire, le 21 août 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 26 août 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 18 novembre 1941 - N° 12 - Page 47

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Colonel Marchand, de l'Infanterie Coloniale, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Brazzaville, le 26 août 1941.

C. De Gaulle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 14 du 30 septembre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 9 décembre 1941 - N° 13 - Page 49

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Sur la proposition du Commissaire National à la Marine et à la Marine Marchande,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Lieutenant de Vaisseau P. de Scitivaux, pilote des Forces Navales Françaises Libres, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 30 septembre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Marine et à la Marine Marchande, E. Muselier.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 18 du 3 octobre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 décembre 1941 - N° 14 - Page 55

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Sous-Lieutenant Xavier de Montbron (*), des Forces Aériennes Françaises Libres, qui devient Compagnon de la Libération, pour le motif suivant :
Pilote aviateur de chasse – 9 mois en opération, 2 victoires aériennes officielles. A participé à de nombreuses missions et combats. Abattu en combat aérien le 3 juillet 1941. 2 citations à l'Ordre de l'Armée de l'Air. La présente citation ne comporte pas l'attribution de la Croix de Guerre.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 3 octobre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à l'Air, M. Valin.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Xavier de Chérade de Montbron.

 


 

 

 

DÉCRET n° 24 du 10 octobre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 décembre 1941 - N° 14 - Page 55

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Albert Guérin, Président du Comité de la France Libre à Buenos Aires, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 10 octobre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National aux Affaires Etrangères, M. Dejean.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 26 du 14 octobre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 décembre 1941 - N° 14 - Page 56

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au sous-marin " Rubis ".
Bâtiment qui n'a pas cessé une seule heure de servir la France dans la guerre depuis le début des hostilités et dont l'Etat-Major et l'équipage ont fait preuve des plus belles qualités guerrières en accomplissant de nombreuses et périlleuses missions dans les eaux ennemies. A infligé aux transports maritimes allemands des pertes sévères. Très sérieusement endommagé au cours d'une attaque, a réussi à regagner sa base au prix d'efforts inouïs du personnel, et en traversant un champ de mines très dangereux.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 14 octobre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Marine et à la Marine Marchande, E. Muselier.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 41 du 11 novembre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 décembre 1941 - N° 14 - Page 56

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à la Ville de Nantes :
" Ville héroïque qui, depuis le crime de la capitulation, a opposé une résistance acharnée à toute forme de collaboration avec l'ennemi.
" Occupée par les troupes allemandes et soumise aux plus dures mesures d'oppression, a donné aux Français, par de nombreuses actions, individuelles et collectives, un magnifique exemple de courage et de fidélité.
Par le sang de ses enfants martyrs, vient d'attester devant le monde entier la volonté française de libération nationale."

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 11 novembre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à l'Intérieur, au Travail et à l'Information, A. Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 56 du 2 décembre 1941
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 décembre 1941 - N° 14 - Page 58

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Lieutenant-Colonel Delange ( Raymond ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 2 décembre 1941.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, P. L. Legentilhomme.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 146 du 11 février 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 10 mars 1942 - N° 3 - Page 15

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le Capitaine Dubois ( Georges ), commandant la Garde civique de la Nouvelle-Calédonie, M. Vergès ( Michel ), commandant le Corps Franc de Cavalerie de la Nouvelle-Calédonie et M. Pognon ( Raymond ), ancien Conseiller général de la Nouvelle-Calédonie, qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 11 février 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à l'Economie, aux Finances et aux Colonies, R. Pleven.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 212 du 26 mars 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 12 mai 1942 - N° 5 - Page 22

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume à l'Officier des Forces Aériennes Françaises Libres dont le nom suit, qui devient Compagnon de la Libération :
Lieutenant-Colonel Pijeaud, Charles, Félix, Commandant du Groupe " Lorraine", pour le motif suivant :
"Vaillant et brillant Officier de l'Air qui, refusant de subir la capitulation, a poursuivi la lutte dans l'armée où il s'était déjà distingué, notamment au cours des opérations du Maroc. Parti en tête du groupe de bombardement qu'il commandait, dans le ciel ennemi de Lybie, a été descendu en combat aérien ; grièvement blessé, est mort des suites de ses blessures."
La présente citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Art. 2. — Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 26 mars 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à l'Air, M. Valin.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 239 du 18 avril 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 12 mai 1942 - N° 5 - Page 24

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Sous-Officier des Forces Terrestres Françaises Libres dont le nom suit qui devient Compagnon de la Libération :
Adjudant Le Pelletier Henri, René, Marcel
(*) du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine, pour le motif suivant :
"Exemple constant de courage indomptable et d'audace, a rejoint les Forces Françaises Libres dès la première heure, après une difficile évasion à travers le désert.
Commandant sur le front de Lybie, le 14 mars 1942, une patrouille de voitures de combat en reconnaissance avancée, a été pris à courte distance sous le feu d'une voiture ennemie bien supérieure en armement.
Après avoir abattu un ennemi d'un coup de fusil, a eu la cuisse broyée par un obus ; a trouvé l'énergie de faire lui-même un garrot, de remonter dans sa voiture dont le conducteur était hors de combat et de la ramener dans nos lignes à plus de 1.500 mètres en arrière."

Art. 2. — Le Commissaire National à la Guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 18 avril 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, P. L. Legentilhomme.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Lepeltier René, Henri, Marcel.

 


 

 

 

DÉCRET n° 243 du 18 avril 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 mai 1942 - N° 6 - Page 25

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'Officier des Forces Françaises Libres dont le nom suit :
Lieutenant J. Hasey, de la Légion Etrangère, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le Commissaire National à la Guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 18 avril 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, P. L. Legentilhomme.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 296 du 23 mai 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France Libre du 30 juin 1942 - N° 7 - Page 30

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Sur la proposition du Commandant en Chef de l'Afrique Française Libre,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires des Forces Françaises Libres dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de l'Ordre de la Libération :
Commandant Poletti, Pierre, Constantin,
les Capitaines Mazieras Alphé, Antoine, Henri
(1) ; Pinède (2) Edmond et Sarrazac (3) Maurice,
les Lieutenants de Bazeliaire de Rupière
(4), Jean, Marie, Joseph et Eggenspiller Albert, Emile,
les Adjudants Couronnet
(5) Paul ; Kirsch Henri (6) et Ferrano Maurice,
le Sergent Chef Villerot Ange
(7),
le Caporal Gacia
(8), Jean.

Art. 2. — Le Commissaire National à la Guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 23 mai 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, P. L. Legentilhomme.

 

Corrections et précision de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Maziéras Alphée, François.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Pinhède.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Sarazac.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : de Bazelaire de Ruppierre.

(5) – Erratum du Journal officiel, lire : Courounet.

(6) – Erratum du Journal officiel, lire : Henry.

(7) – Erratum du Journal officiel, lire : Angel.

(8) – De son vrai nom : Jean Bertoli, alias Gacia.

 


 

 

 

DÉCRET n° 301 du 9 juin 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 14 juillet 1942 - N° 8 - Page 37

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Sur la proposition du Général d'armée commandant en chef les Forces Françaises Libres au Levant,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine Pichat Jean, du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine.

Art. 2. — Le Commissaire National à la Guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 9 juin 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, P. L. Legentilhomme.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 332 du 25 juin 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France Libre du 14 juillet 1942 - N° 8 - Page 38

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef des Français Libres,
Président du Comité National,
Sur la proposition du Haut-Commissaire de l'Afrique Française Libre,
Vu l'Ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine Louis Oubre, pour le motif suivant :
Français animé d'un patriotisme ardent et éclairé ; a pris une part active au ralliement de l'Afrique Equatoriale Française en août 1940. Mobilisé sur sa demande, volontaire pour le corps expéditionnaire de l'Afrique Française Libre, a assuré le commandement du territoire et des troupes de la région de Kribi jusqu'à épuisement de ses forces.
Il appartenait à la poignée d'hommes qui, refusant d'accepter la défaite et prenant les risques personnels les plus grands, ont permis la libération de l'Afrique Equatoriale Française. Mort à la peine après une carrière consacrée toute entière à la France et à l'Empire Français.

Art. 2. — Le Commissaire National à la Guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel de la France Libre.

Fait à Londres, le 25 juin 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef des Français Libres,
Président du Comité national :
Le Commissaire National à la Guerre, p.i., P. Auboyneau.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 411 du 4 août 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 28 août 1942 - N° 9 - Page 49

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national à la marine,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 7 juillet 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine de Corvette Jean Gilbert, des Forces Navales Françaises Libres, commandant la marine en Nouvelle-Calédonie, pour le motif suivant :
Officier de marine de grande valeur. A joué un rôle prépondérant dans le ralliement des Etablissements français de l'Océanie, dans le maintien de l'ordre et la bonne marche des services publics dans ces possessions.
A depuis trouvé la mort en service commandé au cours d'une mission de liaison aérienne le 8 juin 1942, en Nouvelle-Zélande.

Art. 2. — Le Commissaire national à la marine est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 4 août 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la marine, Ph. Auboyneau.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 443 du 2 septembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 30 septembre 1942 - N° 10 - Page 53

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire National à l'économie, aux colonies et à la marine marchande,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 27 août 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le Gouverneur des Colonies de Saint-Mart ( Pierre ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le Commissaire national à l'économie, aux colonies et à la marine marchande est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 2 septembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à l'économie, aux colonies et à la marine marchande, R. Pleven.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 515 du 9 septembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 8 décembre 1942 - N° 13 - Page 66

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, avec citation à l'Ordre de l'Armée, aux militaires dont les noms suivent qui deviennent Compagnons de la Libération à compter du 9 septembre 1942.

Amilakvari – Lieutenant-Colonel – 13ème demi-Brigade de Légion étrangère. — " Chef jeune, énergique, ayant participé à deux campagnes antérieures dont l'Erythrée ; à la tête de la 13ème demi-Brigade de Légion étrangère en Lybie nord, de janvier à juin 1942, a commandé brillamment plusieurs colonnes mobiles en avant de la position. Au cours des combats de Bir Hacheim, du 26 mai au 11 juin 1942, n'a cessé de circuler sous les feux d'infanterie, d'artillerie et d'aviation ennemis pour visiter ses bataillons aux moments les plus critiques, se porter volontairement dans les endroits les plus exposés pour pouvoir renseigner le commandement et redresser la situation, s'imposant à tous par son calme et son mépris de la mort. Le 28 mai a commandé une colonne mobile contre un détachement de 18 chars allemands ; en a détruit 5."

De Sairigné (1) Gabriel – Capitaine – 2ème Bataillon de Légion étrangère. — " Officier de grande valeur. Commandant la compagnie lourde du 2ème bataillon de Légion étrangère, a joué, à la tête de son unité un rôle de tout premier plan dans la défense de Bir Hacheim, notamment avec ses canons anti-chars, qui ont grandement contribué à briser l'attaque des chars du 27 mai 1942. A commandé à plusieurs reprises des colonnes de harcèlement au cours desquelles, par son audace réfléchie, son sens du combat et son énergie, a infligé de lourdes pertes à l'ennemi. A toujours été remarqué par sa belle attitude au feu."

Turel Y Turell (2) Jaime – Sergent-Chef – 2ème bataillon de Légion étrangère. — " Chef de pièce anti-chars, a reçu sans faiblir le gros de l'attaque du 27 mai 1942, participant à la destruction d'au moins 6 chars à moins de 400 mètres. Pendant le siège de Bir Hacheim a maintenu très élevé le moral de ses hommes et contribué à détruire plusieurs véhicules ennemis. Au cours de la sortie de vive force du 10 juin 1942, a montré à nouveau ses qualités de sang-froid et d'allant."

Richavy Joseph (3) – Sergent – 2ème bataillon de Légion étrangère. — " Modèle de sous-officier de Légion, fait pour le combat. Chef de poste chargé de la défense de la chicane est de Bir Hacheim, a déployé les plus belles qualités d'initiative et de sang-froid, faisant de nombreux prisonniers et ne permettant jamais à l'ennemi de s'installer à portée utile de ses pièces. Fréquemment sans liaison avec son commandant d'unité, a toujours pris les décisions les plus judicieuses, faisant preuve d'une compréhension parfaite du combat et d'un sens très élevé de ses responsabilités. Déjà deux fois cité pour sa belle tenue au feu."

Kocsis – Sergent – 3ème bataillon de Légion étrangère. — " Sujet d'élite, sous-officier de Légion de premier ordre, chef de pièce au 75, qui continue à justifier sa réputation. Après avoir formé son équipe de pièce en une semaine a détruit deux chars lors de l'attaque du 27 mai 1942, sur la position de Bir Hacheim. Dans la nuit du 10 au 11 juin, au cours de la sortie de vive force, a fait preuve de belles qualités de courage et de sang-froid, faisant changer, sous un feu violent d'armes automatiques, la roue de son camion qui avait sauté sur une mine. A ramené sa pièce, son personnel au complet et 7 blessés qu'il avait ramassés sur le terrain. Déjà deux fois cité pour sa très belle tenue au feu."

Nicolas Louis – Sergent – 3ème bataillon de Légion étrangère. — " Sous-officier chef de pièce au 75 d'une bravoure et d'un cran exemplaires. Le 28 mai 1942, au cours d'une patrouille au nord de Bir Hacheim, a fait front à 12 chars qui fonçaient sur sa pièce, détruisant deux d'entre eux à courte distance. Le 8 juin 1942, ayant reçu de nombreux éclats de 155 dans la circulaire de sa pièce, la plupart de ses munitions ayant sauté, deux de ses hommes ayant été grièvement blessés, a continué à tirer avec le plus grand sang-froid, détruisant deux chars qui allaient pénétrer dans la position. A ensuite trouvé la force de porter son pointeur au poste de secours."

Damman (4) André – 1ère classe – 3ème bataillon de Légion étrangère. — " Légionnaire pointeur au 75, d'un calme et d'un courage qui méritent d'être cités en exemple. Blessé au bras le 3 juin au cours d'un bombardement d'aviation, a refusé de se faire évacuer. Le 8 juin, au cours d'une violente attaque de chars appuyée par de l'artillerie, ayant reçu de nombreux éclats de 155 dans la circulaire de sa pièce le blessant à la main, a continué à servir sa pièce après s'être fait faire un garrot, détruisant deux chars qui menaçaient de pénétrer dans la position. Dans la nuit du 10 au 11, cherchant à franchir à pied un barrage d'armes automatiques, a été pour la troisième fois blessé aux deux jambes. A conservé dans toutes ces circonstances un moral magnifique."

Bouvier Léon – 2ème classe – 101ème compagnie Auto. — " Jeune conducteur animé du plus haut esprit de sacrifice. Faisant partie, le 8 juin 1942, d'une colonne qui essayait de ravitailler la position de Bir Hacheim, avec un total mépris du danger, s'est précipité pendant un violent bombardement d'avions en piqué pour éteindre son camion qui venait de prendre feu. A été grièvement blessé au moment où il venait d'y réussir."

Fournier de la Barre – 2ème classe – 101ème Compagnie du Train. — " Jeune conducteur animé du plus pur esprit de sacrifice et de dévouement. Dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, au cours de la sortie de vive force de Bir Hacheim, faisant partie d'un convoi transportant des blessés graves, s'est acquitté de sa mission avec le plus complet mépris du danger, pour porter secours à de nombreux blessés qu'il réussit à sauver."

Renard (5) – Capitaine – 1ère Compagnie des transmissions. — " Chef énergique, plein d'allant, ayant formé une excellente compagnie de transmissions et l'ayant entrainée au cours des colonnes mobiles de Lybie-nord au printemps 1942. S'est dépensé sans compter au cours des combats de Bir Hacheim du 26 mai au 11 juin 1942. A veillé personnellement nuit et jour, malgré les feux d'infanterie, d'artillerie et d'aviation ennemis, au bon fonctionnement des transmissions, constamment détruites par le feu. A été blessé grièvement par une mine au cours de la sortie de vive force de la nuit du 10 au 11 juin 1942."

Gravier – Capitaine – 1ère Compagnie du Génie. — " Officier d'une grande valeur technique et morale. A travaillé sans relâche pendant les mois qui ont précédé l'attaque sur Bir Hacheim, à établir une puissante enceinte de champs de mines grâce auxquels de nombreuses attaques ennemies ont pu être brisées. Au cours de la sortie de vive force de la nuit du 10 au 11 juin 1942, a été grièvement blessé en guidant avec un mépris absolu du danger un important convoi à travers les marais de mines."

1er Régiment d'artillerie

Théodore Gérard – Aspirant. — " Jeune Aspirant d'un exceptionnel courage ayant rejoint parmi les premiers la France combattante. A fait l'admiration de ses camarades par son mépris du danger ; officier de tir à Bir Hacheim, bien que blessé légèrement, le 8 juin 1942, en exécutant un tir, n'a pas quitté son poste de combat. Une heure après, a eu la jambe arrachée en se portant à une pièce pour vérifier la direction. Est resté après sa blessure un modèle de courage."

Aspirant Roumeguerre (6). — " Aspirant dévoué et consciencieux, ayant rejoint parmi les premiers la France Libre. S'est imposé à ses hommes aux cours des attaques de Bir Hacheim par son mépris du danger, en se portant constamment d'une pièce à l'autre. Blessé le 9 juin dans la matinée, n'a abandonné ses fonctions que le lendemain lorsque sa blessure lui interdisait tout mouvement."

Maréchal des Logis Lepeu Claude. — " Jeune Chef de pièce plein d'allant, ayant rejoint parmi les premiers le mouvement de la France Libre, a fait preuve pendant les opérations de Bir Hacheim, du 27 mai au 11 juin, d'une énergie et d'un courage remarquables. Blessé au cours de la sortie de vive force de la position, a montré une force de caractère étonnante, en attendant, avec un calme parfait, plus de 6 heures les soins que nécessitait sa blessure particulièrement douloureuse."

Brigadier-Chef Canale Joseph. — " Jeune gradé d'un courage exceptionnel. S'est fait remarquer par ses qualités de bravoure et de sang-froid pendant les opérations de Bir Hacheim. Grièvement blessé au cours de l'action, est resté après sa blessure un exemple de courage."

2ème Canonnier Engels Jacques (7). — " Jeune engagé dans les Forces Françaises Libres, a toujours recherché des postes de combattants. Observateur, puis radio, n'a cessé de remplir ses fonctions avec calme et un mépris absolu du danger. Blessé à Bir Hacheim à son poste de combat, a supporté pendant 2 heures sans pouvoir recevoir de soins, une blessure grave, conservant un moral exemplaire."

Bataillon de Marche N° 2

Lieutenant Blanchard. — " Blessé 2 fois à la jambe et au bras, a refusé de se faire évacuer. Au cours de la sortie de vive force de Bir Hacheim, ayant reçu l'ordre de détourner l'attention de l'ennemi par des feux d'infanterie, s'est acquitté de sa mission malgré ses blessures et gravement blessé une troisième fois, a réussi à regagner nos lignes."

Lieutenant Gabard Pierre. — " Officier de réserve plein d'allant et d'énergie et de cœur. A tenu un point d'appui qui a brisé plusieurs attaques en force de l'infanterie italo-allemande soutenue par des chars du 8 au 10 juin 1942. Arrière-garde au cours de la sortie de vive force de Bir Hacheim, a foncé à la tête de son unité et a été grièvement blessé au cours de cette action."

Sous-Lieutenant Indigène Koudoukou. — " Excellent officier indigène d'une conduite qui lui a déjà valu de nombreuses citations. A prouvé une fois de plus toutes ses qualités de Chef au cours de la sortie de vive force de Bir Hacheim où il a été grièvement blessé."

Adjudant-Chef Mounero (8). — " Sous-officier indigène d'élite. Chef de la section de commandement de la 6ème Cie, d'une conduite exemplaire au feu, a pris part à la bataille de Bir Hacheim du 27 mai au 11 juin. A coopéré avec courage et sang-froid à la défense d'un point d'appui en difficulté, par le tir incessant de ses mortiers et de ses fusils-mitrailleurs, sous un tir violent d'artillerie et d'armes automatiques ennemies. Malgré les pertes de son unité, a réussi à maintenir à distance l'ennemi qui cherchait à déminer une partie du terrain protégeant le point d'appui."

Tirailleur de 1ère classe Koudousamague (9). — " Tirailleur d'une bravoure et d'un dévouement admirable, désigné par son chef de groupe pour ramener des munitions, a rempli sa mission malgré une sérieuse blessure, sous le bombardement violent d'artillerie et le feu des armes automatiques ennemies sur la position de Bir Hacheim. Il permettait ainsi d'interdire à l'ennemi, et jusqu'au soir, l'accès de l'observatoire Nord-ouest, sauvant les européens et les tirailleurs encore vivants de cette position durement éprouvée."

1ère classe Verheust Richard. – 2ème Bataillon de Légion étrangère. — " Tireur à la mitrailleuse. Le 27 mai 1942, a ouvert le feu à moins de dix mètres sur un char dont il a détourné l'action permettant à un canon de 75 voisin de le détruire. A continué jusqu'au 10 juin à servir sa pièce avec un mépris absolu du danger, infligeant de lourdes pertes à l'ennemi. Blessé par balle lors de la sortie de vive force du 11 juin, a donné un exemple d'énergie en parcourant 15 kilomètres à pied pour rejoindre le point fixé."

Lieutenant-Colonel Vialard-Goudou. – Groupe sanitaire Divisionnaire. — " Ayant participé à deux campagnes antérieures, dont l'Erythrée, Médecin-Chef de la 1ère Brigade en Libye-nord, a fait preuve des plus grandes qualités de sang-froid et de dévouement au cours des combats de Bir Hacheim du 26 mai au 10 juin 1942. A fait face à une situation extrêmement difficile ( position encerclée, poste de secours continuellement bombardé par l'artillerie et pris à partie par les raids massifs et journaliers d'aviation, pertes de personnel médical, blessés achevés par les bombes, finalement manque d'eau et de médicaments ). S'est dépensé sans compter de nuit et de jour pour organiser les soins, les évacuations périlleuses, les ravitaillements divers, visiter ses médecins de bataillon sous le feu. A enfin réussi à sauver la presque totalité de ses blessés (250) au cours de la sortie de vive force de la nuit du 10 au 11 juin, faisant charger et décharger les blessés au fur et à mesure de la destruction des véhicules. A veillé, au point de rendez-vous avec les Britanniques, à ce que tous les blessés reçoivent des soins, en a donné lui-même et a conduit le convoi des blessés en sécurité."

Bataillon d'infanterie de marine du Pacifique

Bellec Jean-Charles (10) – Aspirant. — " Volontaire pour toutes les missions dangereuses. A dirigé du 27 mai 1942 au 10 juin 1942 de nombreux coups de mains, pénétrant profondément dans les lignes ennemies ramenant de précieux renseignements. A réussi à ramener intact un important convoi de ravitaillement en eau et en munitions, en lui assurant un passage dans les lignes ennemies. Au cours de la sortie de vive force de Bir Hacheim, chargé d'orienter un convoi important, a sauté successivement sur 3 mines et, bien que blessé, a réussi à conduire la plus grande partie de ce convoi à destination."

Favreau Benjamin – Aspirant. — " Chef de section énergique, volontaire pour de nombreux coups de main, s'est particulièrement distingué par son calme et son sang-froid lors des événements de Bir Hacheim du 27 mai au 10 juin 1942. A réussi, à plusieurs reprises, à pénétrer profondément à l'intérieur des lignes ennemies, rapportant des renseignements importants et précis, posant des mines et participant à la destruction de véhicules ennemis. Au cours d'un coup de main de nuit, a tué, dans un combat corps à corps, 2 sentinelles ennemies qui venaient de donner l'alerte."

Benebic (11) Auguste – Adjudant. — " Sous-officier animé d'un grand courage. Dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, lors de la sortie de vive force, de Bir Hacheim, a chargé sur son dos un camarade aveuglé par une balle et l'a transporté hors des lignes ennemies ; est revenu ensuite, en plein barrage de feu, chercher un camarade blessé qu'il a également porté hors d'atteinte de l'ennemi."

Anglade – Aspirant. — " Jeune chef de section de grande valeur a, lors des événements de Bir Hacheim du 27 mai au 10 juin, enrayé par son action personnelle l'attaque d'une compagnie allemande. Pris à partie à moins de 200 mètres par de violents tirs d'infanterie, n'a cessé d'observer et de renseigner son commandant de compagnie sur la situation dans un secteur qui échappait à ce dernier."

Malfette (12) Roger – Aspirant. — " Aspirant brave et énergique ayant déjà fait ses preuves au feu comme sergent-chef. Commandait à Bir Hacheim une section anti-chars du B.I.M. mise à la disposition d'un bataillon de Légion. Au cours d'une attaque de plus de 70 chars ennemis et d'un combat qui a duré environ 1 heure 30, a largement contribué à la destruction de 35 chars ennemis dont certains avaient pénétré à l'intérieur du dispositif. A été blessé en visitant ses pièces sous le feu ennemi."

Pernet Jean (13) – Lieutenant – 2ème Bataillon de Légion étrangère. — " Jeune officier calme au feu qui, par son exemple, a su donner à sa section un bel esprit de résistance et un moral élevé. Lors de l'attaque du 27 mai 1942, à Bir Hacheim, a dirigé avec sang-froid le tir de ses 75 contre les chars ennemis et mis hors de combat ou capturé tous les équipages dont deux officiers. Jusqu'au 10 juin 1942, commandant un point d'appui, n'a cessé de faire acte d'initiative heureuse durant les nombreux incidents de combat à la porte Est dont il était chargé d'assurer la protection, faisant de nombreux prisonniers et mettant en flammes plusieurs véhicules ennemis. Soumis particulièrement aux tirs ennemis de toute nature a réussi à maintenir intacte sa position, brisant deux attaques ennemies et détruisant quatre nids de résistance sérieux."

Sartin Jean-Pierre – Lieutenant – 3ème Bataillon de Légion étrangère. — " A fait, en deux mois, de sa section de 75 anti-chars, un instrument de combat remarquable. Commandant un détachement de canons anti-chars, détaché en patrouille au nord de Bir Hacheim a, pendant la période du 27 mai au 2 juin 1942, donné toute la mesure de son cran et de son audace, en harcelant constamment les éléments ennemis qui défilaient devant le champ de mines, contribuant à la destruction de 3 chars, 4 camions et infligeant à l'ennemi des pertes en personnel sérieuses. Installé ensuite avec 2 pièces, en un point de la position de Bir Hacheim, particulièrement exposé, a détruit deux pièces de 77 et un mortier. A maintes reprises, a fait l'admiration des légionnaires par son courage et son sang-froid. A été blessé au cours de campagnes antérieures."

Art. 2. — Les présentes citations comportent l'attribution de la Croix de guerre avec palme.

Art. 3. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Beyrouth, le 9 septembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre, P. L. Legentilhomme.

 

Corrections et précision de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Brunet de Sairigné.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Turrell y Turrull.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Rysavy Josef.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Dammann.

(5) – Renard Jacques, de son vrai nom : Jacob Kramer.

(6) – Erratum du Journal officiel, lire : Roumeguère.

(7) – Erratum du Journal officiel, lire : Engels Constant.

(8) – Erratum du Journal officiel, lire : Mouniro.

(9) – Erratum du Journal officiel, lire : Koudoussaragne.

(10) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean, Charles.

(11) – Erratum du Journal officiel, lire : Bénébig.

(12) – Erratum du Journal officiel, lire : Malfettes.

(13) – Erratum du Journal officiel, lire : Pernet Jacques.

 


 

 

 

DÉCRET n° 597 du 9 septembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 8 décembre 1942 - N° 13 - Page 68

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine Rougé Pierre, du Bataillon de marche N°. 1. "Magnifique officier, entraîneur d'hommes prestigieux. A joué un rôle de premier rang lors des journées de libération de l'Afrique Equatoriale Française. Mort au Champ d'honneur le 19 juin 1941, à la tête de sa compagnie."

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Beyrouth, le 9 septembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre, P. L. Legentilhomme.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 598 du 9 septembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 8 décembre 1942 - N° 13 - Page 68

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'officier dont le nom suit, qui devient Compagnon de la Libération à compter du 9 septembre 1942 avec citation à l'ordre de l'armée :
Capitaine de Baucheron de Boissoudy
(*) :
Remarquable commandant de compagnie d'un calme et d'un courage exceptionnels, a contribué d'une manière particulièrement efficace au ralliement des troupes de l'Afrique Equatoriale dans le combat pour la libération de la Patrie.
A été très grièvement blessé à la tête de sa compagnie qu'il entrainait à l'attaque.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Beyrouth, le 9 septembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre, P. L. Legentilhomme.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Baucheron de Boissoudy ( pas de particule ).

 


 

 

 

DÉCRET n° 599 du 9 septembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 8 décembre 1942 - N° 13 - Page 68

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération à compter du 9 septembre 1942 :
Lieutenant-colonel de Roux ;
Lieutenant-colonel Laurent-Champrosay ;
Chef de bataillon Amiel ;
Chef de bataillon Babonneau ;
Capitaine de corvette Amyot d'Inville.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Beyrouth, le 9 septembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre, P. L. Legentilhomme.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 541 du 17 octobre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 24 novembre 1942 - N° 12 - Page 61

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national à l'air,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 11 octobre 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Commandant Fayolle François (*), à titre posthume, pour le motif suivant :
" Brillant pilote de chasse, possédant un allant et un sang-froid remarquables, commandant d'escadrille au Groupe de chasse " Ile de France," puis commandant d'un groupe de chasse allié.
Avait à son actif deux appareils ennemis détruits et deux endommagés. Avait participé à dix-huit actions offensives contre la navigation ennemie.
Quatre fois cité à l'Ordre de l'Armée de l'Air, décoré de la D.F.C., a été porté disparu alors qu'à la tête de son Groupe, il prenait part aux opérations sur Dieppe."

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée au Capitaine Guigonis Gaston, qui devient Compagnon de la Libération pour le motif suivant :
" Officier observateur de la plus grande valeur.
A participé à plusieurs opérations particulièrement dangereuses. S'y est toujours signalé par son cran, son esprit d'initiative et de décision.
Vient, au cours de la campagne de Lybie, après avoir exécuté plusieurs missions de bombardement, d'être abattu, son avion ayant été mis en flammes le 20 décembre 1941.
Après s'être jeté en parachute, est resté 5 jours dans les lignes ennemies. A pu rejoindre son escadrille."

Art. 3. — Le Commissaire national à l'air est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 17 octobre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à l'air, M. Valin.

 

Précision de France-phaléristique :

(*) – De son vrai prénom Emile, mais préférera se faire prénommer François.

 


 

 

 

DÉCRET n° 675 du 25 décembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 20 janvier 1943 - N° 1 - Page 2

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national aux affaires étrangères et aux colonies,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 23 décembre 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume à M. Raymond Decugis, chef du service des travaux publics de la Réunion pour le motif suivant :
" Fonctionnaire animé d'un patriotisme ardent, a été l'un des premiers à rallier les Forces Françaises Libres lors du débarquement à la Réunion.
" A été mortellement blessé en se portant vers une batterie côtière qui tirait sur le ' Léopard ' pour l'amener à cesser le feu."

Art. 2. — Le Commissaire national aux affaires étrangères et aux colonies est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 25 décembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national aux affaires étrangères et aux colonies, R. Pleven.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 681 du 31 décembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 20 janvier 1943 - N° 1 - Page 3

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur le rapport du Général de brigade aérienne, Commissaire national à la guerre par intérim,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Lieutenant-colonel à titre temporaire Appert ( Paul, Raymond (*) ).
" Chef jeune, calme et énergique. L'un des premiers à rallier la cause de la France Libre, s'est dépensé sans compter en Somalie, donnant à tous un magnifique exemple en des circonstances particulièrement difficiles. Grâce à son action personnelle, a contribué dans une large mesure au ralliement de la Côte française des Somalis à la France combattante."

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 31 décembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Raymond, Paul.

 


 

 

 

DÉCRET n° 682 du 31 décembre 1942
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 20 janvier 1943 - N° 1 - Page 3

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'officier des Forces navales françaises libres dont le nom suit :
Capitaine de Frégate Richard ( Jacques )
(*) qui devient Compagnon de la Libération, pour le motif suivant :
"Officier plein d'allant et d'initiative, entré dans les Forces navales françaises libres dès août 1940. Commandant du ' Léopard ' depuis septembre 1940, a participé avec son bâtiment à de nombreuses opérations de guerre et obtenu déjà, à l'occasion de l'une d'entre elles, une citation.
"A effectué, comme commandant du contre-torpilleur ' Léopard ' le 28 novembre 1942, avec beaucoup de détermination et d'habileté, l'opération qui a amené le ralliement de l'Ile de la Réunion à la France combattante."

Art. 2. — Le Commissaire national à la marine est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 31 décembre 1942.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la marine, Ph. Auboyneau.

 

Précision de France-phaléristique :

(*) – De son vrai nom Jules Evenou. A pris le surnom de Jacques Richard lors de son engagement dans les FNFL.

 


 

 

 

DÉCRET n° 685 du 5 janvier 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 20 janvier 1943 - N° 1 - Page 3

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national à l'air,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 23 décembre 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Commandant Duperier Bernard, des Forces Aériennes Françaises Libres, qui devient Compagnon de la Libération pour le motif suivant :
" Commandant du groupe de chasse ' Ile de France ', pilote de chasse d'un allant remarquable, inspirant la meilleure émulation aux aviateurs qu'il mène brillamment au combat.
A à son actif quatre appareils ennemis détruits et quatre endommagés.
A participé à plusieurs campagnes contre la navigation ennemie, mettant trois bateaux en feu et en endommageant quatorze, à plus de 100 missions offensives et 50 missions diverses.
A déjà été cité trois fois à l'ordre de l'Armée de l'Air et une fois à l'ordre des Forces Françaises Libres et est titulaire de la D.F.C."

Art. 2. — Le Commissaire national à l'air est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 5 janvier 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à l'air, M. Valin.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 686 du 5 janvier 1943
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 20 janvier 1943 - N° 1 - Page 3

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national à l'air,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 23 décembre 1942,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume au Capitaine de Labouchère François, des Forces Aériennes Françaises Libres, pour le motif suivant :
" Jeune et brillant pilote de chasse, plein d'enthousiasme et de fougue, Commandant d'escadrille au groupe de chasse ' Ile de France '.
Possède à son actif trois appareils ennemis détruits, quatre endommagés et six navires de guerre ennemis mis en feu. Compte 277 heures de vol en opérations, a participé à 85 opérations offensives contre la navigation ennemie ou au-dessus des territoires occupés par l'ennemi.
Trois fois cité à l'Ordre de l'Armée de l'air, décoré de la D.F.C., a été porté disparu alors qu'à la tête de son escadrille il participait à une opération aérienne au-dessus de la France."

Art. 2. — Le Commissaire national à l'air est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 5 janvier 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à l'air, M. Valin.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 695 du 12 janvier 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 24 février 1943 - N° 2 - Page 7

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers des Forces Navales Françaises Libres dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine de Frégate Querville ( J.M. ), commandant la première division de sous-marins et le sous-marin " Junon" ;
Capitaine de Corvette Rousselot ( H. ), commandant le sous-marin " Rubis."

Art. 2. — Le Commissaire national à la marine est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 12 janvier 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la marine, Ph. Auboyneau.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 743 du 12 janvier 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 24 février 1943 - N° 2 - Page 7

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Colonel Ingold Joseph (*), de l'infanterie coloniale, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 12 janvier 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Ingold François.

 


 

 

 

DÉCRET n° 827 du 13 mars 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 19 avril 1943 - N° 5 - Page 32

 

 

RAPPORT AU PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL

Londres, le 27 février 1943.

A la demande du Contre-amiral d'Argenlieu, Haut-Commissaire de France pour le Pacifique, Chancelier de l'Ordre de la Libération, j'ai l'honneur de soumettre à votre haute approbation le projet de décret ci-joint portant attribution de la Croix de la Libération au chef d'escadrons Claude Hettier de Boislambert, pour le motif suivant :
" Officier dont l'intrépidité légendaire est associée aux plus nobles qualités de l'esprit et du cœur. Ancien commandant de corps franc pendant l'hiver 1939, ayant pris part à toutes les opérations des divisions cuirassées en Belgique et en France, a été l'un des premiers à répondre à l'appel du 18 juin 1940. A consacré dès cette date tous ses efforts au ralliement dans la guerre de l'Empire Français. Après avoir joué un rôle de premier plan dans le ralliement du Cameroun, a été arrêté à Dakar où il s'était rendu volontairement pour faire appel au patriotisme de la garnison. Soumis à un traitement indigne par les autorités du moment, a gardé intactes dans les conditions les plus pénibles sa résolution et sa foi. Condamné aux travaux forcés à perpétuité le 13 juin 1941 par la Cour martiale supérieure siégeant à Gannat, s'est évadé après deux ans de captivité et est parvenu à rejoindre l'Angleterre pour y reprendre aussitôt sa place auprès de ses compagnons de combat.

Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.
Vu et approuvé :
Le Chancelier de l'Ordre de la Libération, G. d'Argenlieu.

*****

DÉCRET

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Commissaire national p.i. à la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 17 février 1943,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au chef d'escadrons Hettier de Boislambert ( Claude ) qui devient Compagnon de la Libération pour compter du 29 janvier 1943.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 13 mars 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 828 du 13 mars 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 19 avril 1943 - N° 5 - Page 33

 

 

Par décret n° 828, du 13 mars 1943, la Croix de la Libération est décernée à l'adjudant-chef Montegiani (*), de la 3ème compagnie du 1er bataillon de marche, qui devient Compagnon de la Libération.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Monteggiani.

 


 

 

 

DÉCRET n° 846 du 13 mars 1943
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 19 avril 1943 - N° 5 - Page 33

 

 

RAPPORT AU PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL

J'ai l'honneur de soumettre à votre haute approbation le projet de décret ci-joint portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume au capitaine Pilafore (1) et au lieutenant Dreyfus pour les motifs suivants :
Capitaine Pilafore
(2) : Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre. Venu en Afrique du Nord aussitôt après l'armistice dans l'espoir de rejoindre les Forces Françaises Libres mais n'ayant pu le faire, organisa un groupe de résistance à Alger. Lutta efficacement et par tous les moyens en son pouvoir à la tête d'un groupe d'hommes décidés contre les forces de collaboration et travailla à la préparation du débarquement allié.
Lors du débarquement allié dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942, a occupé avec ses hommes l'Etat-major de la 19ème Légion et a permis l'arrestation d'éléments anti-alliés. A été mortellement blessé, en organisant la résistance, par une rafale de mitraillette.
Lieutenant Dreyfus : Croix de guerre 1939. Après avoir milité en France dans les groupes de résistance, se rendit en Afrique du Nord pour tenter de rejoindre les Forces Françaises Libres et n'ayant pu le faire rejoignit les groupes de résistance d'Alger.
Réussit parfaitement à la tête de ses hommes, dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942, la mission qui lui était confiée ; a été tué glorieusement à son poste de combat.

Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.
Vu et approuvé :
Le Chancelier de l'Ordre de la Libération, G. d'Argenlieu.

*****

DÉCRET

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur le rapport du Général de brigade aérienne, Commissaire national à la guerre p.i.,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis du Conseil de l'Ordre de la Libération du 17 février 1943,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume aux officiers dont les noms suivent :
– Capitaine Pilafore
(3)
– Lieutenant Dreyfus, Jean.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre p.i. est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 13 mars 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre par intérim, M. Valin.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1, 2 et 3) – Erratum du Journal officiel, lire : Pillafort.

 


 

 

 

DÉCRET n° 890 du 26 mars 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 3 mai 1943 - N° 6 - Page 40

 

 

Par décret n° 890, du 26 mars 1943, la Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Jordan Augustin,
Sous-lieutenant Legrand Michel,
Sous-lieutenant Martin François.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 856 du 27 mars 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 3 mai 1943 - N° 6 - Page 40

 

 

Par décret n° 856, du 27 mars 1943, la Croix de la Libération est attribuée au Commandant Lager des Forces aériennes françaises libres, qui devient Compagnon de la Libération pour compter du 23 juin 1941.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1155 du 19 avril 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 16 septembre 1943 - N° 10 - Page 70

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'officier des Forces Navales Françaises Libres dont le nom suit, qui devient Compagnon de la Libération :
Lieutenant de Vaisseau Levasseur, Jean, Commandant la corvette des F.N.F.L. " Aconit " pour avoir le 11 mars 1943 coulé 2 sous-marins ennemis en moins de 12 heures.

Art. 2. — Le Commissaire national à la marine est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 19 avril 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la marine, P. Auboyneau.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1156 du 19 avril 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 16 septembre 1943 - N° 10 - Page 70

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à la corvette " Aconit ", pour avoir le 11 mars 1943 coulé deux sous-marins ennemis en moins de 12 heures.

Art. 2. — Le Commissaire national à la marine est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 19 avril 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la marine, P. Auboyneau.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 964 du 29 avril 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 24 mai 1943 - N° 7 - Page 48

 

 

Par décret n° 964, du 29 avril 1943, la Croix de la Libération est décernée à l'administrateur des colonies Bissagnet Antoine, qui devient Compagnon de la Libération.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1048 du 8 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 15 juin 1943 - N° 8 - Page 55

 

 

Par décret n° 1048, du 8 mai 1943, la Croix de la Libération est décernée au commandant Mouchotte René et au Lieutenant Maridor Jean, des Forces aériennes françaises libres, qui deviennent Compagnons de la Libération.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1007 du 11 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 24 mai 1943 - N° 7 - Page 50

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du commandant en chef dans le Moyen-Orient,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 22 avril 1943,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires dont les noms suivent, morts pour la France à Bir Hacheim :
capitaine Mallet Horace, de l'état-major de la 1ère brigade française ;
capitaine Bricogne et sous-lieutenant de Rauvelin
(1), du 1er régiment d'artillerie ;
commandant Savey Jacques, du 1er bataillon d'infanterie de marine ;
lieutenant-colonel Broche Félix et aspirant Lafont
(2), du bataillon du Pacifique ;
capitaine de Lamaze
(3) et lieutenant Dewey (4) Jean, du 3ème bataillon de la légion étrangère.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires dont les noms suivent, morts pour la France à El-Alamein :
sous-lieutenant Soubervielle Jean
(5) et adjudant-chef Branier Gabriel, du 2ème bataillon de la légion étrangère.

Art. 3. — Le Commissaire national p.i. à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 11 mai 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national p.i. à la guerre, M. Valin.

 

Corrections et précision de France-phaléristique :

(1) – De son vrai nom Roger Seferian. A pris le surnom de Roger de Rauvelin lors de son engagement dans les FFL.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Lafon.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Beaudenom de Lamaze.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean Devé, alias Dewey.

(5) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean-Marie Souberbielle.

 


 

 

 

DÉCRET n° 1022 du 20 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 15 juin 1943 - N° 8 - Page 59

 

 

RAPPORT AU PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL

Londres, le 20 mai 1943.

J'ai l'honneur de soumettre à votre haute approbation le projet de décret ci-joint pour lequel le Conseil de l'Ordre de la Libération a, le 13 mai 1943, émis un avis favorable portant attribution de la Croix de la Libération à M. René Pleven, Commissaire national aux colonies, pour le motif suivant :
"Dès juin 1940 affirma sa volonté inflexible de poursuivre la lutte. Collaborateur immédiat du Général de Gaulle depuis les premières heures de la résistance, envoyé par lui en A.E.F., en compagnie du colonel Leclerc et du commandant de Boislambert, avec la mission d'y rallier les colonies du groupe, y joua un rôle capital par son action personnelle et déterminante dans le ralliement du Tchad.
Investi des fonctions de secrétaire général de l'A.E.F., y donna, par son allant et son clair esprit d'organisation, l'impulsion qui permit d'apporter immédiatement une contribution maximum dans l'effort de guerre.
Dans le domaine de l'organisation administrative et économique, assumant les fonctions les plus hautes avec un dévouement de tous les instants et un désintéressement absolu, a toujours montré la plus parfaite conscience des grands intérêts de la France et une volonté précise de sauvegarder le patrimoine et les traditions dont il était gardien."

Le Haut-Commissaire de France pour le Pacifique, Commissaire national, G. d'Argenlieu.

*****

DÉCRET

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Sur la proposition du Haut-Commissaire de France pour le Pacifique, Commissaire national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,
Vu l'avis favorable du Conseil de l'Ordre de la Libération du 13 mai 1943,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. René Pleven, Commissaire national aux colonies, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le Haut-Commissaire de France pour le Pacifique, Commissaire national, est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 20 mai 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Haut-Commissaire de France pour le Pacifique, Commissaire national, G. d'Argenlieu.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1082 du 27 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 15 juin 1943 - N° 8 - Page 60

 

 

Par décret n° 1082, du 27 mai 1943, la Croix de la Libération est décernée au capitaine Bernard Saint-Hillier, qui devient Compagnon de la Libération.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET n° 1083 du 27 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 15 juin 1943 - N° 8 - Page 60

 

 

Par décret n° 1083, du 27 mai 1943, la Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au capitaine de Bricourt (1) du bataillon du Pacifique et au capitaine Grufflet (2) du 1er régiment d'artillerie, morts à Bir Hacheim.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Duché de Bricourt.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Gufflet.

 


 

 

 

DÉCRET n° 1073 du 28 mai 1943
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume

J.O. de la France combattante du 15 juin 1943 - N° 8 - Page 61

 

 

Par décret n° 1073, du 28 mai 1943, la Croix de la Libération est décernée à M. Edouard Ahne (1), chevalier de la Légion d'Honneur, conseiller privé du gouvernement à Tahiti et au chef indigène Tetilieroo Terierooiterai (2), chevalier de la Légion d'Honneur, qui deviennent Compagnons de la Libération.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Ahnne.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Teriieroo a Teriierooiterai.

 


 

 

 

DÉCRET n° 1220 du 1er juin 1943
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. de la France combattante du 16 septembre 1943 - N° 10 - Page 76

 

 

Le Général de Gaulle,
Chef de la France combattante,
Président du Comité national,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Général de brigade Monclar (*) qui devient Compagnon de la Libération pour compter du 1er avril 1943.

Art. 2. — Le Commissaire national à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la France combattante.

Fait à Londres, le 1er juin 1943.

C. De Gaulle.

Par le Chef de la France combattante,
Président du Comité national :
Le Commissaire national à la guerre, p.i. M. Valin.

 

Précision de France-phaléristique :

(*) – De son vrai nom Raoul Magrin-Vernerey. A pris le pseudonyme de Ralph Monclar.

 


 

 

 

DÉCRET du 30 mars 1944
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Commissariat à la guerre )

J.O. du 22 juin 1944 - Page 495

 

 

Le Comité français de la libération nationale,
Sur le rapport du commissaire à la guerre et à l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 19 février 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au lieutenant-colonel Génin.

Art. 2. — Le commissaire à la guerre et à l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Alger, le 30 mars 1944.

De Gaulle.

Par le Comité français de la libération nationale :
Le commissaire à la guerre et à l'air, André Le Troquer.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 31 mars 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Commissariat d'Etat aux affaires musulmanes )

J.O. du 22 juin 1944 - Page 490

 

 

Le Comité français de la libération nationale,
Sur le rapport du commissaire d'Etat chargé des affaires musulmanes,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 30 mars 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Général Collet qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le commissaire d'Etat chargé des affaires musulmanes est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Alger, le 31 mars 1944.

De Gaulle.

Par le Comité français de la libération nationale :
Le commissaire d'Etat, Catroux.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 11 avril 1944
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 18 mai 1944 - Page 397

 

 

Par décret en date du 11 avril 1944, la Croix de la Libération est décernée aux officiers du groupe « Normandie » :
Lieutenant Marcel Albert.
Lieutenant Marcel Lefèvre.
Sous-lieutenant Albert Durand,
qui deviennent Compagnons de la Libération.
La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à l'aspirant Jean Rey.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 17 avril 1944
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Commissariat à la guerre )

J.O. du 22 juin 1944 - Page 495

 

 

Le Comité français de la libération nationale,
Sur le rapport du commissaire à la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 5 avril 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à l'aspirant Rosenwald pour le motif suivant :
« Jeune aspirant formé en Angleterre où il était arrivé en juin 1940, quittant le lycée de France où il était encore, pour répondre à l'appel du général de Gaulle.
« Nommé aspirant et dirigé sur la Syrie en décembre 1941, est affecté au 1er R. A.
« A participé comme chef de section aux campagnes de Lybie du 1er janvier au 6 juin 1942.
« Chef de section plein d'entrain, a montré sa valeur tant en Jock colonne que pendant les quinze jours de combat à Bir Hakeim.
« Fut tué par un obus allemand, le 6 juin 1942, pendant qu'il commandait un tir sous un violent bombardement. »

Art. 2. — Le commissaire à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Alger, le 17 avril 1944.

De Gaulle.

Par le Comité français de la libération nationale :
Le commissaire à la guerre, André Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 17 avril 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Commissariat à la guerre )

J.O. du 22 juin 1944 - Page 495

 

 

Le Comité français de la libération nationale,
Sur le rapport du commissaire à la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 5 avril 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au lieutenant-colonel Garbay qui devient Compagnon de la Libération pour compter du 25 juin 1941.

Art. 2. — Le commissaire à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Alger, le 17 avril 1944.

De Gaulle.

Par le Comité français de la libération nationale :
Le commissaire à la guerre, André Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 17 avril 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Commissariat à la guerre )

J.O. du 22 juin 1944 - Page 495

 

 

Le Comité français de la libération nationale,
Sur le rapport du commissaire à la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 5 avril 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au capitaine Volvey qui devient Compagnon de la Libération, pour le motif suivant :
« Un des premiers officiers ralliés aux forces françaises libres. Après avoir brillamment combattu en Norvège, a organisé en Angleterre une compagnie de chars qui fut l'ancêtre des régiments blindés de la libération.
« Grièvement blessé, à la tête de cette unité, continue à rendre les plus grands services et reste l'exemple et l'inspiration de ses camarades des chars. »

Art. 2. — Le commissaire à la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Alger, le 17 avril 1944.

De Gaulle.

Par le Comité français de la libération nationale :
Le commissaire à la guerre, André Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 27 août 1944
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 28 décembre 1945 - Page 8623

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Parodi ( Alexandre ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 août 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 28 août 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de la marine )

J.O. du 4 octobre 1944 - Page 873

 

 

Par décret en date du 28 août 1944, la Croix de la Libération est décernée à M. le capitaine de corvette ( A. T. T. ) Kieffer ( Philippe ), commandant le 1er bataillon de fusiliers marins commandos, qui devient Compagnon de la Libération.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 19 octobre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de l'air )

J.O. du 26 octobre 1944 - Page 1096

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le capitaine Mahé, du groupe « Bretagne », qui devient Compagnon de la Libération, pour le motif suivant :
Excellent chef d'escadrille. Très bon pilote plein de cran et d'allant donnant à ses équipages un magnifique exemple. Totalisant plus de vingt missions de guerre dans les campagnes de Koufra et du Fezzan ( 1942 et 1943 ). Durant cette dernière campagne a exécuté deux reconnaissances lointaines et d'assaut, dont les résultats ont pleinement confirmé la confiance placée en lui. Notamment le 7 janvier 1943 a rapporté des renseignements importants au cours d'une mission de reconnaissance sur Sebha et Hon. Le 12 janvier, chargé de protéger une tentative de débarquement sur ... a eu son avion touché de six balles en effectuant sa mission à très basse altitude.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 19 octobre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de l'air )

J.O. du 26 octobre 1944 - Page 1097

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. l'adjudant Weill (*), du groupe « Bretagne », pour le motif suivant :
Excellent pilote plein d'ardeur et de cran, a été mortellement blessé le 26 décembre 1942 en attaquant à la mitrailleuse avec succès la position fortifiée de Gatroun. Avait exécuté dans les campagnes de Koufra et du Fezzan 1942, 18 missions de guerre, 1 citation.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Weil ( René ).

 


 

 

 

DÉCRET du 19 octobre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des colonies )

J.O. du 26 octobre 1944 - Page 1100

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre des colonies,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le gouverneur général des colonies Cournarie, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des colonies est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des colonies, R. Pléven.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 19 octobre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des colonies )

J.O. du 26 octobre 1944 - Page 1100

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre des colonies,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le gouverneur des colonies Capagorry, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des colonies est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des colonies, R. Pléven.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 23 octobre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Ministère des affaires étrangères )

J.O. du 24 octobre 1944 - Page 1074

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des affaires étrangères,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 19 août 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à M. Pierre Viénot, pour le motif suivant :
Représentant à la Chambre des députés d'un département frontière, animé d'une foi inébranlable dans les destinées du pays, refusa en juin 1940 de considérer la France comme vaincue et de reconnaître le prétendu armistice, et passa en Afrique du Nord pour y continuer la lutte.
Incarcéré et déféré en conseil de guerre pour avoir quitté la métropole, a forcé, par son courage civique et son patriotisme, l'admiration de ses juges.
Sorti de prison, s'est mis immédiatement au service du mouvement de la libération. Arrêté à nouveau, s'est évadé de France et a rejoint en Angleterre la France combattante.
Ambassadeur du Gouvernement provisoire de la République à Londres, a rendu dans ce poste des services exceptionnels. Est mort à la tâche, pleinement conscient que l'effort qu'il fournissait excédait ses forces et mettait sa vie en danger.

Art. 2. — Le ministre des affaires étrangères est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 23 octobre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des affaires étrangères, Georges Bidault.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 29 décembre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Ministère de la guerre )

J.O. du 6 janvier 1945 - Page 74

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 27 novembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers dont les noms suivent :
Henri Fougerat, chef de bataillon.
Roland de Falconnet
(*), lieutenant.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Falconet. De son vrai nom Roland Alibert, il s'engage sous le pseudonyme de Roland de Falconet.

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 décembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
Paul Gauffre, lieutenant.
François Philippe, aspirant.
André Mazana, adjudant-chef.
Hervé Coué, caporal-chef.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 décembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à Pierre Ruibet, pour le motif suivant : né à Grenoble le 9 juillet 1925. Ayant appris que l'armée allemande venait d'entreposer aux carrières d'Heurtebize, près de Jonzac, cent vingt trains de munitions, a réussi à s'y faire embaucher au début de juin 1944. Pendant un mois, il s'est employé avec son camarade Gatineau ( Claude ) à mettre en place, dans toute la carrière, en déjouant la surveillance de l'ennemi, tout un dispositif de cordons et d'amorces. Le 30 juin ayant fait éloigner son camarade, et sachant qu'il n'avait aucune chance d'en réchapper il a fait sauter la carrière entière, trouvant dans cette gigantesque explosion une mort héroïque.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

Pour en savoir plus sur cet héroïque et tragique fait de Résistance :
http://nicolebertin.blogspot.fr/2008/06/30-juin-1944-explosion-aux-carrires.html

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 29 décembre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de la guerre )

J.O. du 6 janvier 1945 - Pages 74 & 75

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération, pour compter du 26 septembre 1944 :
Jean Rémy, colonel.
Raymond Dronne, capitaine.
Mathieu Rogier, capitaine.
Jean Revault d'Allones
(*), capitaine.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean-Gabriel Revault d'Allonnes.

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 27 novembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers et sous-officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Yves Jullian, sous-lieutenant.
Jean-Pierre Mallet, sous-lieutenant.
Nicolas Wyrouboff, adjudant.
André Ima, sergent.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 instituant le Comité français de la libération nationale, ensemble les ordonnances des 3 juin et 4 septembre 1944 ;
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 décembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
André Gerberon.
Aimé Teisseire, adjudant-chef,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 29 décembre 1944
portant exclusion de l'Ordre de la Libération
( Ministère de la guerre )

J.O. du 6 janvier 1945 - Page 75

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7, du 16 novembre 1940, créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,
Vu l'article 6 du décret du 29 janvier 1941 réglant l'organisation de l'Ordre de la Libération ;
Vu le décret du 7 mars 1941 portant attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'article 4 de l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 27 novembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — L'adjudant Husser ( Henri ), du 1er bataillon d'infanterie de marine, nommé Compagnon de la Libération par décret du 7 mars 1941 susvisé, est exclu de l'Ordre de la Libération à compter de sa condamnation.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 29 décembre 1944
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Ministère de l'air )

J.O. du 6 janvier 1945 - Page 75

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 13 novembre 1944,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération, à titre posthume, est décernée aux officiers et sous-officiers dont les noms suivent :
Marienne ( Pierre ), capitaine, qui devient Compagnon de la Libération pour le motif suivant : participa à la résistance en France pendant tout le début de l'occupation. Très menacé, il passe en Afrique du Nord où il est mis en état d'arrestation. Sauvé par l'arrivée des Américains, part pour l'Angleterre où il s'engage dans les parachutistes. Il est le premier soldat des troupes régulières parachutées en France. Atterrissant au milieu de l'ennemi, engage le combat dès qu'il arrive au sol et réussit à rejoindre son groupe sans pertes excessives. Prend une part très active aux combats de Saint-Marcel où il défend pied à pied le secteur le plus difficile. Chargé ensuite d'organiser une région, se tire admirablement de sa tâche. Fait prisonnier, est torturé pendant deux jours sans dire un mot et meurt sous la torture.
Harent ( Bernard ), sous-lieutenant, qui devient Compagnon de la Libération pour le motif suivant : parti de Syrie au premier appel du général de Gaulle, prit part avec les premiers bataillons d'infanterie coloniale constitués en Egypte aux premières affaires de Tobrouk. Fut blessé au cours de la campagne de Syrie. S'engagea dans les parachutistes du Moyen-Orient, participa à toutes les actions de Libye, de Cyrénaïque et de Tunisie. Fut un des premiers soldats des troupes régulières parachutées en France. Fut tué au cours d'une mission très dangereuse pour laquelle il avait été volontaire.
Iturria ( Victor ), sergent-chef, qui devient Compagnon de la Libération pour le motif suivant : sous-officier porte-drapeau du régiment rejoignit la France libre au premier appel du général de Gaulle et s'engagea dans le corps d'élite des parachutistes. Participa à toutes les actions de son unité, en particulier en Libye, en Tunisie et en Cyrénaïque. Fut cité deux fois à l'ordre de l'armée et obtint la Military Medal. Parachuté en Bretagne, prit part à de très nombreuses attaques. Blessé mortellement au cours d'une mission de reconnaissance. Iturria est resté pour ses chefs et ses camarades le modèle du soldat de la France libre.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 décembre 1944.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 6 avril 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 12 avril 1945 - Page 2019

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 12 mars 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à la 13e demi-brigade de légion étrangère pour le motif suivant : demi-brigade qui, après s'être illustrée par la prise de Narvik ( Norvège ), s'est ralliée avec son chef de corps au général de Gaulle dès juin 1940. Noyau important et très ancien des forces françaises libres, a été en Europe, en Afrique et en Asie Mineure, au cours d'un périple de combats sans précédent dans notre histoire, un des pôles d'attraction le plus prestigieux autour duquel se sont groupées les premières forces françaises pour la libération de la patrie, dans l'honneur et par la victoire. Présente à Dakar, en Erythrée, en Syrie, en Egypte, en Libye, en Tunisie, en Italie, débarquée une des premières sur le sol de France, demeure, à la 1re D. F. L., l'élément qu'elle fut à Bir-Hacheim. Déjà citée à l'ordre des forces françaises libres et deux fois à l'armée, groupe deux bataillons, eux-mêmes cinq fois cités à l'ordre.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 6 avril 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 26 mars 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
MM. Achille Peretti-Vatier, dit Ajax
(1);
Jacques Robert, chef de bataillon, dit Arthur, Rewez
(2);
Pierre Rateau, dit Pape ;
Pierre Guillain de Bénouville ;
Pierre-Paul Ulmer, dit Député ;
Jean-Maurice Rousseau-Portalis
(3),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 6 avril 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Corrections et précisions de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Achille Peretti, alias Paul Vatier - Ajax.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Jacques Robert, alias Jacques Rewez - Denis - Jacques Cochet - Davis - Molécule.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean Rousseau-Portalis, alias Parent.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 26 mars 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au lieutenant-colonel Charles Le Cocq.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 6 avril 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, pour compter du 11 mai 1943, au capitaine Raymond Leroy.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 6 avril 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 28 mai 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 31 mai 1945 - Page 3110

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 5 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
Colonel André Rondenay.
Colonel Albert-Marius Chambonnet, dit Didier
(*).
Lieutenant-colonel Claude Bonnier.
Commandant Gustave, Jean, Joseph André, dit Phénicien.
Commandant Valentin Abeille, dit Méridien.
Capitaine Robert Rossi, dit Levallois.
Capitaine Yves Léger, dit Evèque.
Lieutenant François Delimal, dit Faraday.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Albert Chambonnet, alias Garros - Védrines - Didier - Arnold - Logarithme.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au général Dwight D. Eisenhower, commandant suprême des forces expéditionnaires interalliées, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
Lieutenant-colonel Désiré, Henri, Auguste Tourtet
(1).
Médecin-capitaine Yves Hervé.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers et sous-officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Chef de bataillon Gabriel, Eugène Bablon.
Chef d'escadron Gilbert Parazols.
Capitaine Jean Magne.
Capitaine Pierre, Marie Dureau.
Médecin-capitaine Paul, Louis Guénon.
Capitaine (T. T.) Louis, Auguste Rivié.
Lieutenant Roger, Jean Maylié.
Lieutenant André Gallas.
Lieutenant (T. T.) Jules Muracciole.
Sous-lieutenant Gilbert, André Garache.
Adjudant-chef Robert Goldbin
(2).
Premier maître fusilier André Morel.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Corrections et précisions de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Henri, Auguste, Désiré Tourtet.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Rudolf Eggs, alias Robert Goldbin.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au Groupe de chasse Alsace pour le motif suivant :
Groupe prestigieux formé en 1941 par les premiers volontaires des forces aériennes françaises libres. Engagé dès 1941 en Libye, puis en Europe, sous les commandements successifs des commandants Tulasne, disparu en Russie, Pouliquen, Denis, Mouchotte, disparu le 27 août 1943, Duperier, Martell, Schloesing, disparu le 26 août 1944, et du capitaine Andrieux.
A effectué 9.100 heures de vol d'opération avec plus de 4.500 sorties dont 665 bombardements en piqué. A abattu 33 avions ennemis, plus 4 probables et 14 endommagés. Basé en Angleterre depuis le début de 1943, s'est particulièrement distingué lors du débarquement et de la campagne de France, harcelant sans trêve l'ennemi, détruisant 7 chars, des centaines de véhicules ennemis et 19 péniches.
Actuellement basé en Hollande, participa à l'assaut final contre l'Allemagne. A perdu 21 de ses pilotes, soit 100 p. 100 de son effectif normal.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée au Groupe de chasse Ile-de-France pour le motif suivant :
Magnifique groupe qui a fait rayonner sans relâche le prestige des ailes françaises dans les ciels alliés. Engagé dès 1941 sous les commandements successifs du capitaine de corvette Scitivaux, abattu et fait prisonnier le 10 avril 1942, des commandants Duperier, Schloesing, abattu et blessé le 13 décembre 1943, Reilhac, abattu et tué le 14 mars 1943, Fournier et du capitaine Massart.
Basé en Angleterre, a effectué 6029 sorties en 8.410 heures de vol de guerre sur les territoires occupés et l'Allemagne. Au cours de la bataille de France, a harcelé sans répit l'ennemi par des attaques de bombardement en piqué audacieuses et meurtrières. Compte à son palmarès 35 avions abattus, 6 probables et 35 endommagés. Participe actuellement à la campagne contre l'Allemagne. A perdu 73 pilotes, soit près de trois fois son effectif normal.

Art. 3. — La Croix de la Libération est décernée au Groupe de bombardement Lorraine : vétéran des formations aériennes françaises libres, groupe légendaire qui, au prix de lourdes pertes, a glorieusement combattu pour l'honneur et la libération de la France.
Engagé par escadrilles séparées dès novembre 1940 au Gabon, à Koufra, au Tchad, en Abyssinie puis en Libye et en Europe sous les commandements successifs des colonels Corniglion-Molinier, Pijeaud, tué en combat aérien, de Saint-Péreuse
(1), de Rancourt, Gorri (2) et du commandant Soufflet.
A détruit des centaines d'objectifs de toutes sortes, déversant au cours de 3.059 sorties 2.660 tonnes de bombes et abattant 2 avions de chasse ennemis. Basé en Angleterre depuis deux ans, a effectué de nombreuses missions importantes et dangereuses, soit en vol rasant, soit en altitude. Le 6 juin 1944 a, par une émission de fumée, couvert le débarquement allié sur les plages normandes.

Art. 4. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Précisions de France-phaléristique :

(1) – Tassin de Saint-Péreuse.

(2) – Michel Fourquet, alias Gorri.

 

 

****

J.O. du 31 mai 1945 - Page 3111

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
Commandant Jacques Soufflet ;
Commandant Maurice Claisse ;
Commandant François Goussault ;
Capitaine Olivier Massart ;
Capitaine Emile, Joseph, Auguste Allegret ;
Capitaine Henri de Bordas ;
Capitaine Pierre, Gaston Aubertin ;
Capitaine Pierre, François Kennard
(1);
Capitaine Jean Garot
(2);
Lieutenant Raymond Tournier ;
Lieutenant René, Jean Gatissou ;
Lieutenant Yves Lucchesi ;
Lieutenant André Bridoux Galloni d'Istria
(3);
Lieutenant Jacques de Stadieu ;
Sous-lieutenant pilote Jules Joire ;
Sous-lieutenant Louis, Georges Masquelier ;
Aspirant pilote Constantin Feltzer
(4);
Adjudant-chef Robert Cunibil ;
Adjudant François Dumont,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Corrections et précisions de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Pierre Laureys, alias François Kennard.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean-Louis Garot.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Pierre, André Brisdoux Galloni d'Istria.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Constantin Feldzer.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 26 février 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au chef de bataillon Yvon Conan (*), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 28 mai 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Pierre Château-Jobert, alias Conan.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 7 juillet 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 11 juillet 1945 - Page 4264

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 25 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Jean Lhuillier ;
Capitaine René Lenoir ;
Capitaine Michel, André Arnaud ;
Sous-lieutenant Paul Mélis.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent :
Capitaine-aumônier Emile, Ferdinand Dehon ;
Médecin capitaine Chavenon ;
Médecin Lieutenant Krementchousky ;
Lieutenant Yorgui Koli,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au général de corps d'armée Marie-Emile Bethouart (*), qui devient Compagnon de la Libération, pour compter du 18 juin 1945.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Antoine, Marie, Emile Béthouart.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers et sous-officiers dont les noms suivent :
Lieutenant Charles Rossignol.
Lieutenant Paul, Jean, Léon Batiment.
Adjudant-chef Yves Guellec.
Sergent-chef Robert Jumel.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers et sous-officiers dont les noms suivent :
Colonel Louis Gentil.
Capitaine (T. F.) Arnaud Bisson.
Lieutenant (T. F.) Marcel Jeulin.
Sous-lieutenant (T. F.) Pierre Briout, dit Pelle.
Sergent André-Jean-Louis Aalberg
(*).

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à M. Henri Fertet.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : André Aalberg, alias Jean-Louis.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 25 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
Commandant Victor Mirkin.
Sergent-chef François, Marie Arzel.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 4 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le général Martial Valin, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 7 août 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 10 août 1945 - Page 4963

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 28 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au général Jacques Delmas, dit Chaban, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 18 mars 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Antoine Avinin, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 28 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à Mgr Jules, Gérard Salièges (*), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Jules, Géraud Saliège.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent qui deviennent Compagnons de la Libération :
Commandant Jules de Koenigswarter.
Commandant Otto, Victor Wagner
(1).
Chef d'escadron Paul Jonas.
Aumônier de la marine Joseph Duhautoy
(2).
Capitaine Yves-Marie de la Hautière, dit de Lusançay
(3).
Capitaine Nicolas, Jules de Glos.
Capitaine Michel, Maurice, Frédéric Stahl.
Capitaine dentiste Maurice Prochasson.
Lieutenant Henri, Etienne, Marie Beaugé
(4).

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Otto Wagner.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Joseph Duhautoy-Schuffenecker, alias Duhautoy.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : François Carré de Lusançay, alias Yves de la Hautière.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Beaugé-Bérubé.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 9 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au capitaine Thadée, Henri Diffre, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

J.O. du 10 août 1945 - Page 4964

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Chef d'escadron Paul, Albert, Maurice Flandre.
Capitaine Henri, Marie, Jacques Rendu.
Capitaine René Wagner.
Capitaine Jacques, Marie, Emile Blasquez.
Capitaine Christian, Paul Girard.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers dont les noms suivent :
Chef de bataillon Henri Magny.
Capitaine Pierre, Jean Olivier.
Lieutenant Michel Faul.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 25 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au capitaine Claudius Four.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée aux :
Commandant (T. F.) Ernest, Richard Gimpel ;
Commandant (T. F.) Georges Jouneau,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 9 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au sous-lieutenant Georges Lamarque.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au 501e régiment de chars.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au 1er régiment de marche des spahis marocains.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au 1/3 régiment d'artillerie coloniale.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au 1er régiment d'artillerie coloniale.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

J.O. du 10 août 1945 - Page 4965

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la marine,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au capitaine de frégate Roger, Richard, Louis Birot.

Art. 2. — Le ministre de la marine est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la marine, Louis Jacquinot.

 

 

****

J.O. du 11 août 1945 - Page 4985

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au 2e régiment d'infanterie coloniale.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 août 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 26 septembre 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 28 septembre 1945 - Page 6090

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 28 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Emile Laffon, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Jacques Maillet, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Betbeze ( Alexis
(*)), du 2e R. C. P.
Lieutenant de Camaret ( Michel ), du 2e R. C. P.
Lieutenant Canépa ( Georges ), du groupe « Bretagne ».
Lieutenant Varnier ( André ), du 2e R. C. P.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Antonin.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers suivants :
Capitaine Finance ( Marcel ).
Capitaine Roques ( Raymond ).
Sous-lieutenant Taylor ( Georges ).

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

 

****

J.O. du 28 septembre 1945 - Page 6097

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux militaires suivants qui deviennent Compagnons de la Libération :
Lieutenant-colonel O'Neill ( Marc ).
Lieutenant-colonel Jaboulay ( Henri ).
Capitaine Boquet ( François ).
Lieutenant Gosset ( Jean, Yves ).
Aspirant Harty de Pierrebourg ( Olivier ).
Médecin Cliquet ( Charles ).

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au lieutenant-colonel Deleule ( Raymond ), ( dit Berthet ) qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le décret n° 86, du 21 mai 1943, attribuant la médaille de la résistance au lieutenant-colonel Deleule est rapporté.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

J.O. du 28 septembre 1945 - Page 6098

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la marine,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération des 4 juin et 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au vice-amiral Auboyneau ( Philippe ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le décret du 5 juin 1945 attribuant la médaille de la Résistance au contre-amiral Auboyneau est rapporté.

Art. 3. — Le ministre de la marine est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la marine, Louis Jacquinot.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la marine,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération en date du 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à l'enseigne de vaisseau de 1re classe Bauche ( Jacques ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la marine est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la marine, Louis Jacquinot.

 

 

****

J.O. du 28 septembre 1945 - Page 6099

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la marine,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
L'O. R. I. C. de 3e classe Silvy ( Henri ).
Premier maître fusilier Nonen ( Yves ).
Maître fusilier Bernier ( Lucien ).
Second maître fusilier Domenget ( Joseph ).

Art. 2. — Le ministre de la marine est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la marine, Louis Jacquinot.

 

 

****

J.O. du 28 septembre 1945 - Page 6103

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des postes, télégraphes et téléphones,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 4 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à Mlle Simone Michel-Lévy.

Art. 2. — Le ministre des postes, télégraphes et téléphones est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 26 septembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des postes, télégraphes et téléphones, Augustin Laurent.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 16 octobre 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 17 octobre 1945 - Page 6584

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. de Menthon ( François ), qui devient Compagnon de la Libération, pour compter du 1er septembre 1943.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre du travail et de la sécurité sociale, ministre de l'intérieur par intérim, Alexandre Parodi.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Bollaert ( Emile, Edouard ), qui devient Compagnon de la Libération, pour compter du 27 août 1944.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre du travail et de la sécurité sociale, ministre de l'intérieur par intérim, Alexandre Parodi.

 

 

****

J.O. du 17 octobre 1945 - Page 6586

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers suivants qui deviennent Compagnons de la Libération :
Lieutenant-colonel Pineau ( Christian ).
Lieutenant Chas ( Henri ).

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée au sergent Barlot ( Gustave ).

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au médecin lieutenant-colonel Fruchaud, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers suivants, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Hervé ( Robert ), du B. I. M. P.
Lieutenant Pannetier ( Pierre ), du B. I. M. P.
Sous-lieutenant Petre ( René ), du B. I. M. P.
Adjudant Bernardino ( Philippe ), du B. I. M. P.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers suivants, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine Langlois de Bazillac ( Jacques ), de la 2e D. B.
Sous-lieutenant Alexandre ( Blaise ), de la 2e D. B.
Lieutenant Carage ( Michel ), de la 2e D. B.
Lieutenant Hébert ( Jacques ), de la 2e D. B.
Lieutenant Hébert ( Bernard ), de la 2e D. B.

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

J.O. du 17 octobre 1945 - Page 6587

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au lieutenant Lucien Berne, de la 2e D. B., qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le décret du 26 mars 1945 attribuant la médaille de la Résistance au lieutenant Lucien Berne est rapporté.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 24 septembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers suivants, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Sous-lieutenant Gould ( William ), de la 1re D. F. L.
Lieutenant Fratacci ( Philippe ), de la 1re D. F. L.
Lieutenant Perner ( Victor ), de la 1re D. F. L.
Chef d'escadron Marsault ( Gérard ), la 1re D, F. L.
Sous-lieutenant Le Mière ( Jules ), de la 1re D. F. L.
Lieutenant Le Hénaff ( Claude ), de la 1re D. F. L.
Lieutenant Moguez ( Pierre ), de la 1re D. F L.
Commandant Dulau ( Jean
(*)), de la 1re D. F. L.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au lieutenant Fèvre ( Jean, Marie ), de la 1re D. F. L.

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean-Pierre.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers dont les noms suivent :
Capitaine Jean, René de Goujon de Thuisy.
Capitaine René Casparius.
Lieutenant Eugène Reilhac.
Lieutenant Paul-Jean Roquère.
Sous-lieutenant Jacques Hazard.
Sous-lieutenant Raymond Pétain.
Lieutenant Jacques Joubert des Ouches.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à l'adjudant Raymond Gibert (*).

Art. 3. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Gibert-Seigneureau.

 

 

****

J.O. du 17 octobre 1945 - Page 6588

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'air,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 31 juillet 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Lieutenant-colonel Joseph, Marie, Guillaume Pouliquen.
Capitaine Claude, Edouard Raoul-Duval
(*).
Capitaine Yves Mourier.

Art. 2. — Le ministre de l'air est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 16 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'air, Charles Tillon.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Claude, Lucien, Edouard Raoul-Duval.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 19 octobre 1945
portant attribution de la Croix de la Libération

J.O. du 21 octobre 1945 - Page 6773

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
MM. Claude Bourdet, dit Lorrain ;
Edmond, Paul Debeaumarché ;
André Schock, dit Voltigeur,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent :
Colonel Henri, Frédéric, Alfred Manhès ;
Lieutenant-colonel Gaston Vedel ;
Lieutenant-colonel Pierre Dejussieu, dit Pontcarral ;
Commandant (T. F.) Noël, Georges Palaud,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 3. — L'attribution de la Croix de la Libération au lieutenant-colonel Pierre Dejussieu, dit Pontcarral prendra effet à compter du 18 juin 1945.

Art. 4. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent qui deviennent Compagnons de la Libération :
Colonel (T. F.) La Combe ( René ), dit Bottin.
Colonel (T. F.) Lejeune ( Gabriel
(1)), dit Bastien.
Colonel (T. F.) Brozen-Favereau ( André-Joseph )
(2).
Lieutenant-colonel (T. F.) Leisten-Schneider
(3) ( Paul ), dit Carré.
Lieutenant Chancel ( Jean
(4)).
Sous-lieutenant Guyot ( Jean ).

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean, Gabriel.

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : André Favereau, alias Brozen.

(3) – Erratum du Journal officiel, lire : Paul Leistenschneider, alias Carré.

(4) – Erratum du Journal officiel, lire : Jean-Louis.

 

 

****

J.O. du 21 octobre 1945 - Page 6774

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 4 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent qui deviennent Compagnons de la Libération :
Chef d'escadron Gui1laudot ( Maurice ).
Lieutenant-colonel (T. F.) Guingouin ( Georges ).
Lieutenant-colonel (F. F. I.) Blésy ( Louis ) ( dit Granville ).
Colonel (T. F.) Kaskoreff ( Robert ) ( dit Birien ).
Colonel (F. F. I.) Coulaudon ( Emile ).

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 23 avril 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à titre posthume à :
Capitaine (T. F.) Deglise ( André-Faure )
(1).
Capitaine (T. F.) Nautin ( Léon ).
Enseigne de vaisseau (T. F.) Renard ( Jacques ).
Sous-lieutenant (T. F.), Fauquat
(2) ( François ).

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent, qui deviennent Compagnons de la Libération :
Colonel Beucler ( Pierre, Frédéric ), dit Kléber.
Colonel (T. F.) Cambas ( Lucien ), dit Trapèze.
Lieutenant-colonel (T. F.) Masurel ( Antoine ).
Commandant (T. F.) Chaumet ( Guy ), dit Mariotte.
Commandant (T. F.) Hennebert ( Gérard ), dit Baron.
Commandant (T. F.) Grenier ( Paul ).
Lieutenant (T. F.) Suarès ( Marcel ).
Lieutenant-(T. F.) Cailleaud ( René ).

Art. 3. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

Corrections de France-phaléristique :

(1) – Erratum du Journal officiel, lire : Déglise-Favre ( André ).

(2) – Erratum du Journal officiel, lire : Fouquat.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la guerre,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 4 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, aux officiers dont les noms suivent :
Lieutenant Bourret, dit Brun.
Commandant (F. F. I.) Héraud ( Paul ), dit Dumont.
Lieutenant-colonel (T. F.) Torcatis ( Louis ).
Capitaine Brigouleix ( Martial ).

Art. 2. — Le ministre de la guerre est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la guerre, A. Diethelm.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de la marine,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 8 octobre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers suivants qui deviennent Compagnons de la Libération :
Capitaine de frégate Sonneville ( Pierre ).
Sous-lieutenant Bokanowski
(*) ( Michel ).

Art. 2. — Le ministre de la marine est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de la marine, Louis Jacquinot.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Michel Maurice-Bokanowski.

 

 

****

J.O. du 21 octobre 1945 - Page 6780

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur le rapport du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 28 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Eugène Petit dit Claudius, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le décret n° 1244 du 21 mai 1943 attribuant la médaille de la Résistance à M. Eugène Petit dit Claudius est rapporté.

Art. 3. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 19 octobre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre du travail et de la sécurité sociale, ministre de l'intérieur par intérim, Alexandre Parodi.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 27 décembre 1945
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de l'intérieur )

J.O. du 28 décembre 1945 - Page 8623

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 10 décembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Peju ( Eli ) (*).

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Péju ( Elie ).

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
MM. Vistel ( Auguste, Paul ), dit Alban
(*);
Fossey ( Albert ), dit François ;
Baumel ( Jacques ), dit Rossini ;
Mairey ( Jean ),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

Correction et précision de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Vistel ( Alban, Auguste, Paul ), dit Alban - Hectare.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 27 décembre 1945
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des armées )

J.O. du 28 décembre 1945 - Page 8655

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 10 décembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
Lieutenant Nessler ( Edmond ).
Lieutenant Pillard ( Jean ).

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
Médecin lieutenant-colonel Vignes ( Charles ) ;
Lieutenant pharmacien Menestrey ( Jacques ),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
Lieutenant-colonel (T. F.) Devigny ( André ) ;
Lieutenant Tilly ( Félix ) ;
Lieutenant Lemoine ( René ) ;
Lieutenant Blanchard ( René, Joseph ) ;
Lieutenant Savary ( Albert ) ;
Lieutenant Rouleau ( Jacques ) ;
Lieutenant Bourdis ( Jean-Jacques
(*)) ;
Sous-lieutenant Simonet ( Pierre ),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : ( Jacques, Jean ).

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
L'enseigne de vaisseau de 1re classe Ponchardier ( Dominique ),
qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 décembre 1945.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 17 janvier 1946
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des colonies )

J.O. du 27 janvier 1946 - Page 759

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des colonies,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Gaston Palewski, qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des colonies est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 17 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des colonies, Jacques Soustelle.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 18 janvier 1946
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère de l'intérieur )

J.O. du 25 janvier 1946 - Page 676

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre de l'intérieur,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 28 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Lefaucheux ( Pierre ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à :
MM. Cros ( Irénée ).
Bernheim ( Pierre ), dit Fleury.

Art. 3. — Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre de l'intérieur, A. Tixier.

 

 

 


 

 

 

DÉCRETS du 18 janvier 1946
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des armées )

J.O. du 25 janvier 1946 - Page 682

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 décembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au capitaine de vaisseau Trolley de Prévaux ( Jacques ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 18 mars 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. Lecompte-Boinet ( Jacques ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 décembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux :
Lieutenant Quélen ( André ) ;
Lieutenant Le Coniac de la Longrays ( Guy ) ;
Lieutenant Laouenan ( Georges ) ;
Sous-lieutenant Ungerman ( Georges ) ;
Sous-lieutenant Jaouen ( Jean ) ;
Adjudant Crucher
(*) ( Michel ),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

Correction de France-phaléristique :

(*) – Erratum du Journal officiel, lire : Cruger.

 

 

****

J.O. du 25 janvier 1946 - Page 683

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 décembre 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, au lieutenant Bolifraud ( François ), pour compter du 9 septembre 1942.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée, à titre posthume, à M. l'ingénieur en chef Nicolau ( René ), pour compter du 30 octobre 1945.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis du conseil de l'Ordre de la Libération du 17 mai 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux :
Colonel (F. F. I.) Vernant ( Jean-Pierre ), dit Berthier ;
Lieutenant-colonel (F. F. I.) Viltard ( Henri ), dit Madier,
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 14 janvier 1946,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au médecin commandant Diagne ( Adolphe ), qui devient Compagnon de la Libération.

Art. 2. — Le décret du 10 décembre 1943 attribuant la médaille de la Résistance au médecin commandant Diagne ( Adolphe ) est rapporté.

Art. 3. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 11 juin 1945,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à :
Lieutenant-colonel Degliame ( dit Fouché ) ;
Capitaine Tanguy ( dit Rol ) ;
Capitaine Asher ( dit Ravanel ),
qui deviennent Compagnons de la Libération pour compter du 12 juin 1945.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

****

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération ;
Vu l'avis favorable du conseil de l'Ordre de la Libération du 14 janvier 1946,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée aux officiers dont les noms suivent :
Commandant de Boissieu ( Alain ) ;
Lieutenant Arainty ( Pierre ) ;
Lieutenant Amiot ( René ) ;
Sous-lieutenant Bollot ( Michel ) ;
Sous-lieutenant de Testa ( Charles ),
qui deviennent Compagnons de la Libération.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 22 janvier 1946
portant attribution de la Croix de la Libération à titre posthume
( Ministère des armées )

J.O. du 27 janvier 1946 - Page 756

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des armées,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée à M. le capitaine d'Hers ( Jean, Victor ), du détachement de gendarmerie de Cochinchine-Cambodge.

Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 22 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des armées, E. Michelet.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 22 janvier 1946
portant attribution de la Croix de la Libération
( Ministère des colonies )

J.O. du 27 janvier 1946 - Page 759

 

 

Le Gouvernement provisoire de la République française,
Sur la proposition du ministre des colonies,
Vu l'ordonnance n° 7 du 16 novembre 1940 créant l'Ordre de la Libération ;
Vu l'ordonnance du 7 janvier 1944 relative à l'attribution de la Croix de la Libération,

Décrète :

Art. 1er. — La Croix de la Libération est décernée au capitaine (R.) Cédile ( Jean, Henry ), commissaire de la République en Cochinchine.

Art. 2. — Le ministre des colonies est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 22 janvier 1946.

C. De Gaulle.

Par le Gouvernement provisoire de la République française :
Le ministre des colonies, Jacques Soustelle.

 

 

 

 

 

 

 

 www.france-phaleristique.com